18
Fév
13

66 minutes sur les taxis





Excellent reportage hier soir dans 66 minutes sur les taxis. Le but était de montrer la guerre en cours entre les taxis titulaires d’une licence officielle et les nouveaux taxis privés, juste titulaires d’une autorisation de véhicule de tourisme avec chauffeur.

Les taxis se plaignent de cette concurrence déloyale arguant qu’eux sont obligés de payer leur fond de commerce alors que les seconds n’ont pas à le faire. D’un autre côté, les véhicules de tourisme avec chauffeur ne peuvent pas démarcher la clientèle contrairement aux taxis. Ils n’ont pas le droit d’attendre aux stations. Les seuls clients qu’ils peuvent prendre sont ceux qui les ont sollicités de manière proactive. C’est donc un métier un peu différent.

Mais là où le bas blesse pour les taxis, c’est que ces chauffeurs ont des tarifs plus libres, souvent un peu plus chers que les taxis mais qu’en contrepartie, ils offrent un service premium avec boissons, journaux, amabilité, musique au choix, chargeur de portable, etc… Bref, rien à voir avec les taxis habituels qui sont souvent mal habillés, de mauvaise humeur et passent leur temps à se plaindre de leur pauvre condition.

A titre personnel, je me félicite de cette concurrence nouvelle. Cela va permettre de forcer les taxis à revoir leur mode de fonctionnement. Ceux qui ne veulent pas le faire finiront par crever. Trop souvent, ils offrent un service de piètre qualité alors que c’est justement la base de leur valeur ajoutée. On prend le taxi parce qu’on n’a pas envie de s’emmerder dans les transports publics d’Huchon. Cela coûte très cher de prendre le taxi. Souvent le gain en temps n’est pas évident. Alors si le gain en confort et en qualité n’y est pas, il n’y a aucun intérêt, surtout en période de crise. Donc l’arrivée d’un service premium est une excellente nouvelle. Cela va permettre de dépoussiérer la profession et augmenter l’offre.

On voyait bien dans le reportage la différence entre ces vieux taxis grincheux avec des véhicules défraichis et ce chauffeur de véhicule de tourisme dynamique qui faisait tout pour satisfaire sa clientèle. Le comportement de ces taxis officiels était symptomatique de certains professions françaises qui s’accrochent à leur médiocrité. Les gars s’amusaient à essayer de trouver des comportements illégaux chez leurs concurrents pour ensuite aller faire de la délation aux autorités…

Bref, puisque les taxis ont toujours refusé que leur nombre augmente. Cette réglementation a permis de contourner leur lobby et d’offrir un service nouveau, de qualité. Cela doit permettre une évolution des mentalités en France vers un service premium avec une vraie valeur ajoutée. Ceci permettra de créer de l’emploi et de la valeur.

Toutes les sociétés de véhicules de tourisme avec chauffeur qui le souhaitent peuvent ici laisser un commentaire avec un lien vers leur site internet. Merci de ne pas laisser de coordonnées mail ou téléphonique directement ici.





Un commentaire pour “66 minutes sur les taxis”
  1. Medorius dit :

    La concurrence est un des ressorts de la qualité. Autre exemple, l’école: le succès de l’école privée permettra-t-il à l’école publique, en dramatique déclin, d’améliorer sa prestation ? Il est vrai que son cahier de charge est autrement plus lourd.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier