1
Avr
07

A la gare du Nord, c’est celui qui dit qui est!





Je passe la parole à Jean-Luc pour une note très intéressante.

Ne transformons pas l’agresseur en victime! Qui s’est « frotté le front » (doux euphémisme) avec l’agent de la RATP? Il est vrai que celui-ci avait eu le « front » de lui demander son ticket. Qui a été 7 fois condamné, menacé d’expulsion et relaxé par le juge sur une argumentation pour le moins obscure?

Qui est responsable de l’affrontement qui a suivi? Est ce vraiment la police logiquement intervenue face à l’échauffourée? L’ex-ministre de l’Intérieur aussitôt accusé par la candidate d’attiser la haine dont elle espère des voix supplémentaires, haine dont elle accuse son adversaire?

On peut observer que cette bataille rangée qui a duré 8 heures n’a fait aucun blessé ce qui est tout de même à l’honneur des policiers constamment injuriés, salis, dans le travail ingrat qu’ils accomplissent.

Qui est « facho », sinon ces délinquants rameutés par téléphone portable qui haïssent la France mais ne veulent surtout pas la quitter, qui affrontent au moindre incident les forces de l’ordre et saccagent et dévalisent les magasins? Il est scandaleux et injurieux pour tous ceux qui respectent la loi (l’immense majorité des immigrés en font partie) de justifier des actes répréhensibles en accusant exclusivement, comme le fait la candidate, les responsables du maintien de l’ordre.





5 commentaires pour “A la gare du Nord, c’est celui qui dit qui est!”
  1. Olivier dit :

    Je suis complètement d’accord avec ce propos. Rien ne saurait justifier les affrontements. La police fait son travail, c’est tout!

  2. pascal dit :

    tout a fait d’accord avec vous.
    Mais la véritable question est,pourquoi en sommes nous arrivés là ??
    pourquoi un tel fossé entre la population et la police sensée nous protéger ??
    Je pense que la vision simpliste de monsieur Sarkosy :
    « Les bons d’ un côté et les méchants de l’autre  »
    y est pour beaucoup.

  3. Olivier dit :

    Il est certain que son discours est un peu provocateur parfois et que ce n’est pas ce qu’on attend d’un ministre d’Etat… Maintenant, cela ne saurait justifier ce qui s’est passé.

  4. Hervé dit :

    Au fait, certains policiers ont déclaré à la presse qu’ils étaient très surpris du long temps de latence qui s’est écoulé avant qu’ils ne reçoivent effectivement l’ordre d’intervenir en tout début d’affrontement.
    Histoire de mieux faire monter la sauce ??? Dommage, ça a débordé !

    Ca ne vous rappelle pas les affrontements entre bandes rivales en 2001 aux Quatres Temps à la Défense ?

    A l’époque, les maires des communes de la banlieue de seconde couronne savaient plusieurs jours avant qu’un affrontement entre ces bandes étaient prévu, et avaient alerté la Préfecture de Paris.
    Mais rien n’avait été fait pour anticiper l’affrontement en amont.
    C’est juste qu’on était aussi en période électorale. Mais à l’époque, le thème de l’insécurité reignait sans partage.
    On échappe au moins à ça cette fois-ci.

  5. Olivier dit :

    Bientôt, tu vas nous dire que c’est la faute de la police si le chaos s’est installé ce soir là à la gare du nord? Faudrait pas pousser non plus, les jeunes ont mis le bordel, ils sont responsables de leurs actes. La police n’a pas à être là ou pas là pour calmer, ce qui s’est passé, c’est du n’importe quoi, il faut que les responsables soient punis…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier