15
Juin
13

A propos de la violence dans le football





Récemment, les médias, ravis de pouvoir raviver les vieux dossiers, nous ressortaient la théorie du mal endémique qui rongeait le PSG et ses supporters, occultant complètement l’évolution du public parisien et de la violence qui y est lié. On nous a rabattu les oreilles pendant un mois avec les agissements de soit disant supporters dont plus de 90% étaient loin d’être des habitués du Parc des Princes. Bref, comme d’habitude, les médias avaient l’amalgame facile.

Je suis tombé ce matin sur une vidéo qui m’a coupé le souffle. En voyant les images, vous vous direz peut être qu’il s’agit d’une bagarre dans un stade de Tombouctou. En fait non, il s’agit de jeunes de banlieue à Ivry qui s’affrontent lors d’un match amateur. Les médias n’en ont bien entendu pas parlé. Non pas que cela ne soit pas intéressant mais la violence atour du football amateur est devenue si banale que plus personne ne s’en soucie vraiment. Environ 2% des matches connaîtraient ce genre d’incidents…

Le football n’est ici bien entendu qu’un prétexte. Ces jeunes là n’en ont rien à foutre du foot. Ils sont là uniquement pour jouer au chat et à la souris. Sauf qu’ici, tout cela se passe sur fond de règlements de compte entre bandes, probablement autour du trafic de drogue. C’est la faillite du système! Tout d’abord le système éducatif qui ne parvient pas à encadrer ces jeunes. Ensuite le système judiciaire qui relâche plus vite qu’il n’attrape! Puis enfin la faute aux parents qui croient qu’on fait des enfants pour les allocs ou la tradition et ne se rendent pas compte ensuite qu’il faut assumer!

J’ai longtemps joué au football. Je n’ai jamais connu cette violence. Il y avait beaucoup de respect. L’arbitre était intouchable à l’époque. Aujourd’hui, les jeunes ne respectent plus rien. Il faudrait commencer par là, leur réapprendre le respect de l’autre, de gré ou de force…





4 commentaires pour “A propos de la violence dans le football”
  1. pascal dit :

    Bof..désolé mais même si c’est déplorable et inadmissible,je ne vois rien de bien méchant..
    Quelques fumigènes..quelques dents en moins sans doute..il faut que jeunesse passe et se défoule..
    Dans ma propre jeunesse ( en Normandie ) Les bandes rivales se retrouvaient dans les bals populaires des campagnes et réglaient leurs compte à coup de chaines de vélo..(des grands blonds, bien blancs)Alors rien de nouveau,je pense..
    Après,les causes sont toujours les mêmes..
    A la base,absence ou laisser aller des parents..Manque d’éducation..

  2. Olivier dit :

    Euh quand on voyait ce genre de scènes dans les stades, il y a 15 ans, on en parlait pendant des semaines à base de hooligans fascistes et autres cranes rasés décérébrés… Là rien dans les médias, il faut juste que jeunesse se fasse comme tu dis… On voit bien là la dérive de notre société. Ce qui était perçu comme quelque chose de scandaleux il y a 15 ans passe maintenant comme une lettre à La Poste, sauf si ceux qui se battent sont politiquement marqués…

    Au fond, c’est comme dans l’affaire Méric, le problème, c’est la violence ou la politique? Intéressant sujet de philosophie en cette période de Bac.

  3. pascal dit :

    Personne n’aurait vu cette video il y a 15 ans..
    Tout simplement parcequ’on ne pouvait pas filmer tout et n’importe quoi pour faire le buz sur internet..
    Je te rappelle simplement l’enjeu :
    Ivry sur seine-val de fontenay….
    Nous ne sommes pas dans le même contexte qu’il y a 15 ou 20 ans avec des bandes qui s’hésitaient pas à traverser l’europe pour aller pourir un match international..
    La video que tu présentes n’a qu’un but,faire croire au peuple que cela va de mal en pis…(surtout avec le retour de la gauche qui est incapable de la moindre autorité..ma brave dame…)
    Et puis tous ces noirs..Brr ça fait froid dans le dos..
    Je te propose simplement de voir ou revoir ce film de j-p mocky :
    A MORT L ARBITRE !
    Il vaut ce qu’il vaut mais tout est dans le titre.. film de 1984…tout de même..

  4. Olivier dit :

    Le fait qu’ils soient noirs ne retire ou n’ajoute rien à la réalité de la situation. Les noirs ne sont pas plus violents que les blancs. Après, suivant le contexte dans lequel ils sont placés, ils peuvent devenir violents, tout comme des blancs pourraient l’être dans la même situation. On parle trop de la couleur de la peau et jamais du contexte, comme un moyen facile de caricaturer et d’éluder le débat de fond, celui de l’intégration de ces populations…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier