10
Nov
08

A propos des commémorations





Le rapport Kaspi qui préconise un allègement des commémorations vient de sortir. Il n’a pas tardé à déclencher la polémique. Certaines associations craignent que l’on oublie certains événements petit à petit si les commémorations sont supprimées. Je propose donc que l’on crée un observatoire des commémorations pour répondre à cette inquiétude. Cet observatoire sera chargé d’organiser et d’évaluer l’impact sur la population des différentes commémorations. Bien sûr, c’est une plaisanterie. La France est déjà malade de la lourdeur de son appareil d’Etat alors on ne va pas encore rajouter un énième observatoire…

Plus sérieusement, je crois effectivement que trop de commémorations tue la commémoration! On ne peut pas mobiliser la conscience collective sur tel ou tel sujet. Et ne pas le faire ne veut pas dire pour autant qu’on oublie ou qu’on néglige. Je crois qu’il est important que l’on se retrouve autour de grandes dates telles que le 8 mai ou le 14 juillet (comme c’est préconisé dans le rapport) mais après, pour le reste, il faut laisser à ceux qui le souhaitent la liberté de commémorer mais on ne peut pas prétendre chaque année commémorer une dizaine d’événements historiques à l’échelle nationale, c’était bien pour occuper Jacques Chirac qui adorait déposer des gerbes de fleurs en toutes occasions mais à présent il faut revenir à un rythme plus raisonnable.

Dernier point, pourquoi ne pas commémorer des événements joyeux à l’échelle nationale? On fête toujours des dates correspondant à des événements tragiques mais jamais des événements joyeux. Pourquoi ne pas faire pendant quelques années une grande fête le 12 juillet en mémoire de la victoire à la Coupe du Monde de football? On pourrait faire défiler Mémé avec Zidane sur les Champs, cela serait sympa non? Je n’ai rien contre le fait d’honorer la mémoire des anciens, cela me semble légitime mais cela doit se faire selon moi tout autant au niveau de l’éducation scolaire que lors de commémorations nationales.





5 commentaires pour “A propos des commémorations”
  1. seb du massif central dit :

    effectivement il faut garder 3 dates
    8 Mai, 14 juillet, 11 novembre.
    le reste a rassembler sous une autre journée
    y a aussi la semaine du gout, la semaine du jardin, la journée de la femme,la journée de l’esclavage,la journée du travail, …
    ça devient du bourrage de cranne.

  2. Olivier dit :

    A quand la journée du PSG, celle de « Bienvenue chez les ch’tis » et celle des gardiennes d’immeuble?

  3. Gilles dit :

    A mon avis, faudrait faire une semaine de l’orthographe 🙂
    Après, rien n’empêche les gens de commémorer, sans le Président, ce qu’ils veulent…
    De toute façon, le 8 mai et le 11 novembre sont travaillés alors un peu plus ou moins…

  4. Olivier dit :

    Tiens pourquoi on commémorerait pas la fin des 35 heures? 😉

  5. pascal dit :

    Entièrement d’accord avec toi sur toutes ces commémorations, mais il est vrai qu’ici en Martinique on a trouvé important la reconnaissance de l’abolition de l’esclavage. Napoléon avait rétabli l’esclavagisme parce que Joséphine de Beauharnais qui était une blanche créole, d’une famille béké esclavagiste martiniquaise l’avait voulu. En martinique le travail de mémoire est important.Sans oublier tous les antillais traversant le Canal de la Dominique parce que la Martinique était sous Vichy. Beaucoup s’ont allé ensuite en Dominique retrouver les troupes anglaises et ont été enrolés dans l’armée anglaise et s’ont partis en Grande Bretagne faire le débarquement de Normandie.Mais maintenant on fête bien Halloween en France, Thanks Giving bientôt, et pourquoi pas la fête du beaujolais comme jour férié, hips, je suis sûr que Borloo seras d’accord.
    Amitiés
    Pascal



L'autre monde | Thème liquide par Olivier