26
Nov
06

A quoi joue monsieur Delanoë?





En quelques années, monsieur Delanoë a fait de la vie des automobilistes à Paris un véritable enfer. Il est devenu très compliqué de circuler dans Paris. Pourtant, comment faire autrement que d’utiliser sa voiture lorsque l’on a des courses à faire, lorsque l’on travaille en banlieue (et qu’on vit à Paris) ou lorsque l’on travaille à Paris (et qu’on vit à Paris ou en banlieue). Hier, je découvre que l’avenue Marceau, près des Champs Elysées a été passée en sens unique. Il y a une voie de bus énorme dans le sens Alma – Charles De Gaulle et deux voies pour les automobilistes dans l’autre sens. Résultat, c’est un véritable casse tête pour circuler dans les rues autour et trouver une place pour se garer. J’imagine que cette idée géniale vient probablement du cycliste Baupin qui s’est dit qu’on avait qu’à prendre l’avenue Georges V pour rejoindre les Champs Elysées. Autre phénomène amusant, les policiers étaient planqués à mi-hauteur sur l’avenue et verbalisaient tous les automobilistes qui n’avaient pas pris conscience du changement et empruntaient de manière innocente l’avenue par la nouvelle voie de bus. Voilà, Paris est en train de devenir une ville pour touristes où le parisien n’a plus vraiment sa place, c’est scandaleux. En 2008, ne votez pas Delanoë!





38 commentaires pour “A quoi joue monsieur Delanoë?”
  1. Gilles dit :

    Votez Delanoë pour une ville plus propre et moins de voitures, voire plus de transports en commun 🙂

  2. pascal dit :

    Il y longtemps que les banlieusards qui travaillent à Paris ont compris que les transports en commun étaient beaucoup plus pratiques et moins honéreux qu’utiliser leur voiture !!!! ( sauf cas particuliers, 3×8 etc…..)
    Quand aux parisiens qui bossent à Paris et veulent prendrent leur voiture…..ils ne savent peut-être pas que sous leurs pieds circule un métro depuis 1 centaine d’années ??
    Si à chaque fois que l’on prend sa voiture pour aller en centre-ville on se posait la question, « es-ce que je peux faire autrement ? » La réponse serait souvent oui !!
    Si vous continuez à vouloir prendre votre voiture en toutes circonstances et bien c’est que vous en avez vraiment les moyens…Alors il faudra payer votre peage…
    Cela en fera réfléchir certains…..

  3. Olivier dit :

    lol 🙂
    Je me doutais que vous alliez réagir de la sorte, bravo! 🙂
    La voiture, c’est le progrès! Moi si je n’avais pas de voiture, je passerais trois heures par jour dans les transports (quand cela fonctionne bien) pour aller au travail alors heureusement que j’ai une voiture!

  4. pascal dit :

    Si tu ne peux pas faire autrement…..je te comprends et compatis…..
    Dommage pour toi,tu ferais de sérieuses économies….
    Je pense qu’il faudrait de grands parkings gratuits et gardés, à l’entrée des grandes villes (ça existe ) et autour des gares de banlieue ce qui inciterait les gens
    à laisser leur voiture…
    Et l’immense satisfaction d’agir pour la planète…..

  5. Olivier dit :

    Je crois plutôt qu’il faudrait favoriser les carburants non polluants, la voiture, c’est un grand progrès, on peut sûrement trouver des solutions techniques pour qu’elle ait un impact moindre sur l’environnement…

  6. Rastignac dit :

    Il y a 150 ans, il y avait des péages à l’entrée de paris (il en reste quelques reliques à l’entrée de certains arrondissements) pour les voyageurs à cheval qui souhaitaient rentrer dans Paris. Monsieur DELANOE n’a rien inventé les péages sont vieux comme le monde. La seule chose qui a changé c’est le nombre d’habitants qui transitent alors vive la décentralisation… Au lieu de faire de la surenchère pourquoi ne pas déplacer ces moyens (tram, nouvelles lignes de bus etc.) vers d’autres villes ou d’autres régions ? La région parisienne est saturée depuis bien longtemps alors ces mesures n’y changeront pas grand chose.

  7. Gilles dit :

    En Scandinavie, une ville à mis des gros péages.
    En échange : parkings géants à l’entrée de la capitale + transport en commun qui part de chaque parking vers le centre-ville, moins cher que l’entrée en ville en voiture !

  8. zaboutek dit :

    Je crois plutot qu’il faudrait dévelloper encore les transports en commun, et si j’espère qu’en 2008 Delanoë va être réélu. Plus de transport est en mon sens plus intéressant que ces fameux péages, non??

  9. pascal dit :

    Bien-sur !!
    Mais quelquefois le bon sens ne suffit pas….
    Je pense que si les infractions au code de la route n’avaient pas été plus sévérement punies,nous en serions toujours au même point
    ( toujours plus de morts sur les routes….. )

  10. Olivier dit :

    Il faudrait voir à ne pas mélanger sécurité routière et problèmes de circulation 😉

  11. Guy dit :

    Quel est le sens de cette remarque? Appeller le cycliste que je suis à plaindre les automobilistes dont la situation s’est dégradée? La mienne s’améliore pourtant grandement grâce à cette nouvelle politique 😉 Et je n’ai guère entendu les automobilistes venir à notre secours auparavant… Pourtant je suis aussi de ceux qui ne peuvent faire autrement que d’utiliser le moyen de transport que j’ai, puisque, comme les deux tiers des parisiens, je n’ai pas de voiture. Alors pourquoi voir cette politique comme une agression, et pas plutôt comme un rééquilibrage au profit d’une majorité qui n’avait pas son mot à dire et devait souffir et prendre des risques en silence? Les automobilistes ne sont donc pas prêts à partager l’espace plublic commun, et souhaiteraient donc en jouir exclusivement?

  12. Olivier dit :

    Guy,

    Il ne faut pas pousser, c’est pas un rééquilibrage qui s’est fait, c’est une conquête hostile…

    Il faudrait compter combien de cyclistes passent chaque heure dans les voies cyclistes par rapport au nombre de voitures sur la voie adjacente et je pense que le ratio serait proche de 95% pour les voitures contre 5% pour les cyclistes.

    Non franchement, restons lucide… Faire du vélo dans Paris au milieu de la pollution, je vois pas trop l’intérêt. Et puis, on ne peut pas avoir tous les moyens de transport dans la même ville sinon bientôt, il y en a qui vont demander une voie roller et une voie trotinette…

  13. Gilles dit :

    C’est pas parce que tu vois pas l’intérêt Olivier que c’est inutile.
    Sinon, je ne vois pas l’intérêt de sauver des vies en Afrique (SIDA) donc… m’en fous qu’ils aient des médocs ?

  14. Olivier dit :

    Je ne dis pas que l’intérêt est nul, je dis qu’il y a tellement de contraintes que pour leur faire une vraie place, il faut tellement rogner sur l’espace voiture que cela en devient complètement insupportable pour les voitures…

  15. Gilles dit :

    C’est ça la vie en société : faire des concessions 🙂

  16. Olivier dit :

    Faire des concessions ok mais là c’est plus du domaine des concessions mais de l’utopie…

  17. aXis3 dit :

    LOL, je pensais vous laisser un commentaire, mais au vu de tous les autres qui sont déjà la, ça risquerait de faire répétitif. C’est curieux que vos lecteurs ne soient pas plus alignés sur vos idées, c’est marque d’un blog sain, je dirais… quoi dire d’autre? « Râlons enfants de la patriiieee.. » ?? 😉
    Vive l’air que l’on respire, vive la paix dans nos oreilles (on s’en rend peu compte quand on est DANS la voiture, mais c’est vraiment l’enfer sur terre que de marcher dans Paris en heure d epointe) et vive la vie, dans le respect de tous, mais surtout du plus grand nombre….

  18. Fabien dit :

    Arrêtez, s’il vous plaît, de blâmer M. Delanoë ! Le plus responsable (ou irresponsable, c’est selon) de la situation que nombre de gens déplorent à Paris est M. Baupin, un élu de l’arrondissement où je réside depuis quinze ans.

    En lui donnant ce poste, M. Delanoë n’en avait pas imaginé l’ampleur et les pouvoirs. Et n’avait pas non plus anticipé certains pouvoirs qui seraient accrus à la demande de M. Raffarin par M. Villepin !

    Les automobilistes souffrent, je veux bien le comprendre. Mes revenus modestes et aléatoires depuis que M. Chirac est devenu Premier ministre (je parle de 1986…) m’ont fait abandonner la voiture (depuis dix ans) qui, quand on n’en a pas besoin pour travailler, est un puits sans fond à Paris (stationnement, assurance, etc.). Puis des soucis de santé font que je me déplace quasi exclusivement à pied, en bus ou en taxi, exceptionnellement en métro.

    Bien qu’ayant des difficultés de motricité, certaines aberrations affectent également des habitants du 20e, terre d’élection de M. Baupin, DONT DES PIETONS !

    Sur mon blogue, j’ai déjà publié l’avis d’un médecin de santé publique, élu socialiste du 20e, qui dit que l’actuel mobilien 96 ne peut qu’aggraver la pollution, ce sur les piétons et notamment les enfants. Prochainement, je publierai d’autres sujets sur d’autres effets négatifs (commerces notamment), et recensés par un autre piéton (car retraité depuis peu; auparavant, la voiture lui était nécessaire pour travailler).

    Il faut se garder des amalgames ! Lisez par exemple le portrait qui a été fait de Denis Baupin par l’édition parisienne du Nouvel Obs il y a deux semaines…

  19. Olivier dit :

    Bertrand Delanoë n’était pas forcé de mettre Denis Baupin à ce poste… En cela, il est responsable.

    Mais sinon, vous avez raison, le plus coupable dans l’histoire, c’est Denis Baupin. Il est extrêmiste dans ses positions et ses décisions. Il a fait passer Paris en quelques années du stade de ville pénible à vivre à une ville tout simplement invivable… Personne n’est content, ni les automobilistes, ni les piétons. En effet, à moins d’habiter à deux minutes de son travail, la vie à Paris est un enfer…

  20. Loïc dit :

    Non seulement monsieur le maire de Paris supprime des files de circulation mais il supprime surtout des centaines (voire des milliers) de pace de stationnement dans Paris intra muros.

    J’ai la chance de pouvoir aller au travail à pied. Mais quand de temps en temps je dois prendre ma voiture, je perds un temps fou à chercher une place (et donc, ce faisant, je pollue allegrement).

    Alors effectivement, la politique en matière de transport de la mairie de Paris me coûte du temps et m’horipille. Mais il faut se rendre à l’évidence, les grandes villes européennes ont été construites avant l’avènement de l’automobile et leurs centre-ville ne sont absolument pas adaptés à ce moyen de circulation. Il faut donc dissuader les gens de prendre leur voiture, et c’est ce que fait courageusement Delanoë…

    Je comprends que dans certains cas (minoritaires) il n’y ait pas d’alternative à l’utilisation de la voiture, mais dans la majorité des cas ceux qui conduisent encore quotidiennement pourraient faire autrement.

  21. Olivier dit :

    Mais la voiture, c’est le progrès alors pourquoi s’en priver? Ok cela pollue mais bon, si la volonté politique était là, cela ferait longtemps que des énergies non polluantes seraient utilisées mais entre le lobby pétrolier et l’apathie politique, on n’avance pas et on se retrouve dans des situations incroyables où le politique agit pour limiter le progrès parce qu’il est incapable de le suivre…

  22. Gilles dit :

    Tu as raison d’une certaine façon mais déjà le progrès ne vaut que s’il est partagé par tous hein donc la voiture, vive le luxe !
    De plus, le nucléaire c’est le progrès donc l’Allemagne est un pays d’arriérés ? 🙂
    Le problème vient du fait qu’il faudrait TOUT mettre en place EN MEME TEMPS : politique accrue de développement des transports en commun + politique de développement de VRAIS carburants verts (genre huile de colza, pas bioethanol aussi polluant du fait de sa culture intensive genre maïs), etc…
    Delanoé a, je trouve, essayer de mettre en avant ce qu’il pouvait (un maire = transport en commun, il aurait été président, p’tête qu’il aurait développé les carburants moins polluants ?) mais d’un autre côté, tant qu’un gouvernement ne bougera son Q…
    PS : j’entends les mouettes 🙂

  23. Olivier dit :

    Delanoë a fait de Paris une ville musée faite pour les touristes où les parisiens ne peuvent plus circuler librement, c’est un scandale!

  24. Gilles dit :

    Z’ont qu’à s’exiler, je ne sais pas moi, à Cherbourg 😛

  25. Olivier dit :

    Le soucci est que beaucoup de secteurs économiques concentrent la majorité de leurs emplois à Paris et ça, on n’y peut pas grand chose, ce n’est pas parce que je vais m’exiler à Cherbourg que mon secteur tout entier va me suivre…

  26. Brig Otton dit :

    Avant de forcer les gens à prendre les transports à commun, il faudrait réduire les coûts.
    Une carte « bus-métro-rer » accessible à tous à un tarif acceptable serait quand même bien.

    On ne peut pas dire d’un côté : utilisez les transports en commun, ça pollue pas, etc.
    Et d’un autre, augmenter le prix du ticket de métro, de bus, etc.

  27. Gilles dit :

    Tu vas rire Brig, même à ce prix, c’est moins cher que le coût d’une voiture (usure, entretien, carburant, taxes, assurance, etc…) 😉
    PS : sympa ton blog 😛

  28. Olivier dit :

    La liberté de chacun est d’utiliser le mode de transport adapté à ses besoins.

    Cependant, il est clair que la RATP se sucre sur le dos des franciliens. Non seulement, le contribuable doit financer des chantiers pharaoniques comme le tramway mais en plus le prix des billets augmente régulièrement, une vraie arnaque…

  29. pascal dit :

    Non ,vraiment tu ne peux pas dire ça Olivier!!
    Les transports en commun ne sont pas chers comparés au cout d’utilisation d’une voiture……c’est évident !
    Surtout que les employeurs remboursent la moitié du prix de la carte orange..
    Demandez à un couple qui utilise 2 voitures pour aller travailler,quel est leur budget transport ?

  30. Olivier dit :

    Je n’ai pas dit que la voiture était moins chère que les transports en commun…

    J’ai dit que c’était la liberté de chacun d’utiliser la voiture ou les transports en commun. Et j’ai dit également que les transports en commun étaient très, trop chers!

    Pour moi, vu la contribution des contribuables au développement des transports, le prix du ticket devrait être symbolique (quelques euros par mois) pour les franciliens. Il n’y a qu’à faire payer les touristes…

  31. Gilles dit :

    Encore une fois, tu sous-estime les choses…
    Si tu devais payer le vrai prix d’un ticket de transport en commun (histoire que ça soit rentable)… tu n’hésiterai pas à t’enfuir en Suisse 😛 car par exemple pour le train, faudrait compter le double en moyenne ;).
    Sinon, tu as le libre choix : personne ne vient chez toi te forcer à prendre tel ou tel transport.
    Et tu vas rire, il existe moins cher : la marche à pied 😀

  32. Olivier dit :

    Arrête un peu, il y a un maximum de fraude à la RATP. S’ils faisaient payer tous ceux qui ne payent pas, ils n’auraient pas besoin de toutes ces subventions.

    Ce qu’on ne paye pas dans les tickets, on le paye en impôts donc cela revient au même au final…

  33. Gilles dit :

    Alors pourquoi la SNCF est en déficit constant ?

  34. Olivier dit :

    Pour la SNCF, c’est un peu différent, il y a moins de fraude sur les grandes lignes mais probablement autant sur le réseau régionnal qu’à la RATP.

    Les investissements récurrents sont plus importants à la SNCF.

    L’activité fret perd régulièrement de l’argent faute d’une organisation adaptée et d’un traffic suffisant.

    Voilà, sinon je ne suis pas spécialiste sur les comptes de la SNCF…

  35. pascal dit :

    Etant directement concerné,je suis obligé d’ajouter un mot :
    L’actvité grande ligne a la SNCF est bénéficiaire.
    Pour les transports en Ile de france ils sont forcement subventionnés par l’état, sinon ils n’existeraient tout simplement pas……
    (comme dans tous les pays, même les plus libéraux )
    Pour l’activité FRET c’est plus compliqué,la situation actuelle est le résultat de choix politiques,d’une mise en concurence avec la route pas toujours loyale,( on ne demande pas aux routiers de financer la construction des autoroutes par ex.) et de stratégies pas très claires qui changent suivant les gouvernements….très vaste débat.
    Mais je suis sûr que le petit Nicolas va aranger tout ça !!

  36. Olivier dit :

    Les routiers payent quand même le péage qui sert au financement des autoroutes même si c’est vrai que la plupart sont amorties depuis bien longtemps et même si c’est vrai aussi que le coût du péage n’a rien à voir avec celui du fret… D’un autre côté, il faut prendre en compte aussi le prix du carburant pour les routiers.

    La SNCF est sous perfusion de l’Etat, je ne suis pas sûr que l’activité grande ligne serait bénéficiaire sans cela…

  37. pascal dit :

    Ce n’est pas moi qui le dit:
    http://www.lefigaro.fr/economie/20070411.FIG000000135_la_sncf_beneficiaire_pour_la_troisieme_annee_consecutive.html
    Le figaro ( journal de droite,quand même)
    Il faut bien-sûr reconnaitre que ces résultats sont le fruit d’investissements publiques importants depuis de nombreuses années….
    Mais je pense qu’il y a eu des dépenses publiques bien plus hasardeuses que celles consenties pour le TGV.
    Qui aujourd’hui, voudrait aller à Lyon en 5h ?? ou Marseilles en 8h ??
    Ce qui me mettrait en colère maintenant,c’est que l’on privatise cette branche,pour en faire bénéficier des actionnaires aisés ou pire, des fonds de pension américains !!

  38. Olivier dit :

    Il serait bien que la SNCF rembourse petit à petit l’argent prêté par l’Etat français. Cela permettrait de faire baisser la dette…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier