6
Sep
07

Adieu et bravo, Luciano Pavarotti!





Luciano Pavarotti

Je passe la parole à Jean-Luc pour une note sur Luciano Pavarotti.

Pour moi, c’est le plus grand ténor du siècle dernier qui nous quitte. Il a enchanté, jusqu’aux larmes de joie, ma vie d’adulte. Nous avions à peu près le même âge. Mon souvenir le plus extraordinaire remonte à une vingtaine d’années. C’est un de ces moments précieux de l’existence, où l’on touche au bonheur, qui paraît alors surnaturel. Pavarotti chantait « l’elisir d’amore » de Donizetti, à l’opéra Garnier. Quand vient l’air chanté « a capella » « una furtiva lacrima », un silence absolu se fait fans la salle, dans l’attente du miracle. Et voici que jaillit la voix, d’abord douce et flûtée, puis qui s’amplifie, se fait caressante, émouvante. Vient enfin l’aigu où tant de voix perdent de leur couleur et de leur charme, au profit de l’exploit technique. Avec Pavarotti, ce qui bouleverse, c’est cette facilité qui concilie l’art dramatique, l’expression du sentiment et la beauté du timbre. La voix séduit par sa richesse étincelante en harmoniques, sans aucun tremblement jusque dans le contre-ut, comme la vigueur de la « projection » qui vous enveloppe, vous prend littéralement aux tripes, et cette aisance, comme si les plus grandes difficultés mélodiques ne lui demandaient aucun effort.

La dernière note interrompue, avec ce sourire si simple et si charmant chez ce colosse, le silence se poursuit dans le public, assommé, étoudi par cette communion si évidente avec l’artiste. Puis les applaudissements crépitent, des hurlements de joie libérateurs, comme à la Scala.

J’ai pleuré à chaudes larmes, en écoutant « Di quella pira… », « La donna e mobile », la Tosca et la Bohême, « Panem Angelicum », sa prestation aux Jeux Olympiques de Turin, l’an dernier.

Il me plaît qu’il soit parti quelques mois après avoir quitté la scène. Je ne le voyais pas vieillir.Merci, Luciano Pavarotti! Nous n’avons pas fini d’écouter ta voix divine!

Ci-dessous l’hommage du stade San Siro à Milan, magique!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier