2
Août
11

Au coeur de l’été…





Je suis toujours amusé de voir comme durant l’été, un certain nombre de choses passe comme si de rien n’était. Tout d’abord, le tarif des prunes de stationnement est passé de 11 à 17€. Hop ni vu ni connu! Il faut dire que cette histoire, c’est vraiment du racket organisé. A Paris par exemple, il est très difficile de se garer et en plus ça coûte une fortune, sans parler du fait que pour payer le parkmètre, il faut une carte spéciale, bref tout est fait pour pousser les gens à ne pas payer. Seulement voilà, maintenant, cela sera beaucoup moins rentable qu’avant. Cependant, toujours aucune solution proposée par les politiques pour améliorer le parking à Paris, Delanoë est trop occupé à faire des châteaux de sable à Paris plage, faut pas trop lui en demander…

Plus choquant encore, l’accord intervenu entre la FFF et Raymond pour solder le litige autour de son licenciement. Le Raymond se serait mis un petit million d’euros dans la poche au passage. C’est marrant, personne n’en a parlé dans les médias ou presque. Voilà une bonne utilisation des fonds publics. C’est vrai qu’assurer une retraite dorée à celui qui a terni durablement l’image de la France dans le monde, c’était la priorité absolue.

Je suis très remonté contre Noël le Graët, nouveau président de la FFF. Comment a t’il pu retourner ainsi le glaive planté par Raymond dans le coeur des français? En fait, c’est simple, Noël le Graët est breton, de Guimgamp et Raymond, la Bretagne, c’est son dada, il y possède une maison et y passe régulièrement ses vacances. Alors ils se sont bien entendus, sur le dos des français.

Afin de rétablir une certaine morale dans cette affaire, je propose que le gouvernement fasse voter pour 2011 une loi taxant très lourdement les indemnités de licenciement au delà d’un certain montant, juste pour cette année, histoire de réduire le déficit et de laver l’affront.

Personne n’oubliera jamais qu’en Juin 2010, la France s’est couverte de honte à cause de la main mise d’un homme qui a conduit année après année le football français dans une abîme qu’il n’avait jamais connu. Alors non, Domenech, il prend la porte et la France ne lui doit rien, c’est lui qui doit tout à la France!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier