18
Mai
12

Batho lâche enfin son HLM…





Delphine Batho a enfin résilié le bail de l’appartement qu’elle occupait dans un HLM depuis 2001. Elle louait un vaste appartement de 108 m² pour 1.524€ par mois dans le 19e arrondissement de Paris soit environ 40 à 50% en dessous des prix du marché.

Pour sa défense, elle disait qu’elle avait volontairement payé un surloyer, sauf que le montant de ce surloyer laissait malgré tout son loyer bien en dessous des prix du marché. La RIVP qui lui louait ce bien l’avait invité à quitter les lieux mais elle s’y était toujours refusée.

Assurée d’obtenir un ministère, elle aurait résilié le bail après la victoire de François d’Hollande. Elle va maintenant pouvoir bénéficier d’un appartement de fonction appartenant au parc immobilier de l’Etat.

Espérons que la cohabitation s’installe dès juin, ceci la forcera à chercher un logement dans le parc privé et elle découvrira ainsi la réalité du marché de l’immobilier parisien.

Personnellement, je ne suis pas choqué du fait qu’elle ait occupé un appartement dans un HLM dans la mesure où elle l’a obtenu dans des conditions parfaitement légales. Après, il faudra peut être revoir ces conditions mais tant qu’elles sont légales, il faut les accepter.

En revanche, je suis très choqué du fait qu’elle ait pu payer un loyer si peu élevé pendant des années. A minima, son loyer aurait dû être aligné sur les prix du marché. Si elle souhaite incarner une République irréprochable, il faut qu’elle paye à la RIVP le différentiel entre son loyer et les prix du marché soit environ 1.000€ par mois sur 10 ans soit 120.000€. Espérons qu’elle aura le courage de le faire puisqu’elle en a largement les moyens du fait des indemnités qu’elle a touché de ses différents mandats…

Je pense qu’il est essentiel que les politiques vivent les mêmes difficultés que leurs concitoyens. Sinon, rien ne les poussera à prendre conscience des changements nécessaires. C’est vrai pour le logement. C’est aussi vrai pour les transports à Paris. Delanoë ne prenant jamais le métro et n’étant jamais forcé de tourner pendant des heures pour se garer, il continue à assommer les parisiens avec ses mesures touristiques pensant que circuler dans Paris, c’est toujours une sinécure…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier