30
Mai
13

Bayrou : le complexe du prof





En ce moment, les médias tendent régulièrement leurs micros à Bayrou. Il s’imagine comme un recours, il se voit bien entrant à Matignon sur sa jument blanche. La réalité reste cependant bien sombre. Bayrou n’a rien à proposer. Il est dans le commentaire de manière permanente.

Ah ça, sur l’affaire Tapie, on l’aura entendu, encore et encore. On a du mal à comprendre ce qui le travaille tant dans cette affaire : que Tapie ait touché beaucoup d’argent? Que Tapie ait mieux réussi dans les affaires que lui dans la politique? Ou encore que Tapie ait réussi à rebondir alors que lui croupit toujours au fond du trou du centre?

Bayrou, il me fait penser à certains de mes profs. Vous savez, ces profs qui faisaient semblant d’avoir la science infuse, de tout savoir. Ceux qui prenaient des postures hautaines pour dissuader toute velléité de poser une question susceptible de mettre à jour leur grande ignorance. Et bien Bayrou c’est ça, un gars qui se positionne toujours au dessus de la meute mais en réalité ne vaut pas mieux qu’elle, loin de là. C’est le gars qui distribue les zéros à la classe mais qui aurait une note négative si on évaluait son propre bilan.

Si j’étais l’inspecteur académique, Bayrou serait interdit de micro. Je l’inviterai à aller faire un stage de fin de carrière dans un territoire reculé où son grand savoir serait très utile pour… les arbres et les fleurs.

Non vraiment, Bayrou, il nous fatigue! C’est un peu le pendant masculin de Marie-Ségolène. Ils seraient bien ensemble ces deux losers. Ils pourraient se donner des leçons toute la journée.

Voilà, Bayrou c’est ça, un petit prof aigri qui a une idée démesurée de sa réalité. A un moment, cela serait bien que les médias s’en rendent compte et lui coupent le micro car ce gars ne représente rien.





Un commentaire pour “Bayrou : le complexe du prof”
  1. Medorius dit :

    Laisse tomber ces deux personnages à l’ego surdimensionné: ils finiront par creuser eux-mêmes leur tombe politique.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier