12
Jan
08

Bravo José!





José BovéJosé a gagné. La France a activé la clause de sauvegarde. Les agriculteurs n’ont plus le droit de semer du maïs génétiquement modifié « Monsanto 810 ». Quel plaisir de voir José manger à nouveau après près de 10 jours de grève de la faim. Du coup, ce sont les agriculteurs qui pestent. Ils ne vont plus pouvoir utiliser le maïs Monsanto. Je suis un peu étonné que le lobby « Bovéiste » ait été plus fort que la firme américaine Monsanto. Mais bon, à deux mois des élections municipales, on ne pouvait pas se permettre de laisser José crever de faim. Cela aurait fait mauvais genre.





Un commentaire pour “Bravo José!”
  1. rigal dit :

    sans vouloir jouer les rabat-joie, on ne peut s’empêcher de noter ce matin deux informations agaçantes dans « Le Télégramme »:> – 1- « Le gouvernement a précisé qu’il engageait cette procédure de suspension « jusqu’à la réévaluation par les instances européennesde de l’autorisation de commercialisation de cet OGM ».>> Ca veut dire quoi cette « réévaluation »? S’agit-il du simple renouvellement de l’autorisation pour le MON 810 qui venait à expiration justement cette année? (Auquel cas, cete réponse pourrait-être assez rapide.) Ou s’agit-il de la prise de position des instances européennes dans le processus habituel qui suit l’engagement d’une clause de sauvegarde? ( Auquel cas, ça peut traîner des années > voir l’ex. de l’Autriche).>> – 2- « Matignon a annoncé dans la foulée « un plan sans précédent d’investissement dans les biotechnologies végétales de 45 millions d’euros, soit une multiplication par huit des budgets actuels ».>> Face à l’évolution du dossier, les réacs de l’UMP soupçonnaient un deal entre les écolos et le gouvernement: on lâche du mou sur les OGM, vous fermez vos gueules sur le nucléaire. Le marchandage est plus sûrement entre les agro-industriels et Sarko: on sacrifie le vieux maïs MON 810 (les autres arrivent) et on met le paquet sur la recherche de nouvelles biotechnologies végétales et en particulier les biocarburants, l’or vert.>on regrette en particulier que le combat contre les OGM ne soit pas assez relié aux bagarres contre les pesticides et les biocarburants, avec l’objectif global martelé d’une autre agriculture.Ce que nous venons de vivre ces jours derniers avait certainement été
    programmé en haut lieu et la FNSEA tirant les ficelles.(sa colère n’est
    qu’une mise en scène) car ce MON 810 avait 10 ans et Monsanto a
    probablement reçu la promesse de futures homologations qui attendent(sur
    mais et sur colza).
    Les maisiculteurs de l’AGPM ne pourront pas cultiver du mais OGM en
    2008(du moins légalement)
    Ils auront toutefois la possibilité de semer du mais enrobé
    CRUISER(molécule THIAMETOXAN) de SYNGENTA (homologué le jour meme ou
    BORLOO a retiré(pour le remettre!!) le projet de loi OGM du Sénat.
    Etrange coincidence!!!

    CeTHIAMETOXAN a entrainé ce printemps 2007 en ITALIE la mort de 40 000
    ruches au moment des semis(poussières d’enrobage).



L'autre monde | Thème liquide par Olivier