Impôt

Le ras le bol fiscal


En ce moment, les médias évoquent le ras le bol fiscal de nombreux français. Je partage complètement ce ras le bol. Mon sang n’a fait qu’un tour lorsque j’ai reçu mon avis d’imposition. Mes impôts ont explosé entre 2012 et 2013 (+60%) alors que mes revenus sont loin d’avoir augmenté de 60%. J’ai appelé mon centre des impôts pour comprendre le pourquoi du comment. Ils m’ont expliqué qu’il y avait une prise de conscience en cours à Bercy.


ISF : le gouvernement recule sur l’intégration des oeuvres d’art dans l’assiette


Il y a quelques jours, l’espoir était né que l’ISF devienne enfin un impôt plus uniforme et plus juste. Malheureusement, cela sera encore une occasion ratée pour le gouvernement qui vient de reculer lâchement sous la pression des marchands d’art et des bobos parisiens. Je suis absolument outré de voir que le gouvernement ose reculer sur ce qui est juste une question de justice fiscale. Comment tolérer que les entreprises ou les résidences principales soient taxées dans l’ISF alors que l’art y échappe complètement?! Les objets de décoration sont donc plus importants pour le redressement de notre pays que les entreprises?


Oui à l’intégration des oeuvres d’art dans l’assiette de l’ISF!


En ce moment, il y une mesure qui met en émoi le petit monde de la culture. Le gouvernement songe à intégrer les œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF. Depuis la création de l’ISF dans les années 80 par le PS, les œuvres d’art n’entraient pas dans l’assiette de référence de calcul de l’impôt. La rumeur disait que c’était parce que Fabius, dont la famille possédait l’une des plus importantes collections privées de France, avait fait un lobbying intense pour que les œuvres d’art ne soient pas prises en compte dans l’ISF mais personnellement, je n’ai jamais pu vérifier cette rumeur. Personnellement, je suis absolument favorable à l’intégration des œuvres d’art dans l’assiette de l’ISF. Il est juste hallucinant qu’elles n’en fassent pas partie.


Plan de rigueur : tout le monde va payer…


Alors que se profile un énième plan de rigueur pour faire quelques économies de bouts de chandelles, je le dis haut et fort, tout le monde va devoir payer! La France est prise à la gorge, son modèle social a vécu, il faut le remettre à plat pour l’adapter à la réalité du monde d’aujourd’hui. Ceux qui le refusent devront supporter à très court terme la responsabilité de sa faillite. Bref, je me prononce une nouvelle fois pour la mise en place d’un impôt minimum de solidarité. Il n’y a aucune raison pour que certains français échappent à l’impôt, quelque soit leur niveau de revenus, quelque soit leur localisation. Il faut mettre en place un impôt minimum de 500 à 1.


Qui veut payer l’addition?


En ce moment, en France, c’est un peu comme si un certain nombre de gens sans intérêt commun s’étaient retrouvés dans un bon restaurant. On arrive au moment de l’addition et là personne ne veut payer. Alors on fait tourner l’addition autour de la table et chacun trouve de bons arguments pour ne pas payer. Moi j’ai envie de dire : « vous voulez pas payer? et bien, il ne fallait pas manger! ».


Bonne nouvelle!


Vous ne le savez sûrement pas mais dans 3 jours très exactement, vous allez commencer à gagner de l’argent. En effet, le 26 juillet marque la date à partir de laquelle un français commence à gagner de l’argent dans l’année. Avant cette date, tous les revenus passent en taxes sociales, impôts et autres TVA… Je vous invite à visiter ce lien très instructif. Il n’y a guère qu’en Hongrie et en Belgique où l’on paye un peu plus longtemps. Tous les grands pays de la zone euro sont largement mieux gérés. Au Royaume Uni, on arrête de payer le 17 mai par exemple.


ISF : en finir avec une absurdité française


L’ISF est probablement l’un des impôts les plus injustes dans notre pays. En effet, il taxe la richesse, comme si le simple fait d’avoir réussi un peu plus ou un peu mieux que d’autres impliquait nécessairement d’être taxé pour compenser, au moins moralement, cette réussite vis à vis de ceux qui auraient une frustration par rapport à cela. C’est du moins dans cet état d’esprit que cet impôt a été mis en place par les socialistes dans les années 80. Bien entendu, comme les socialistes n’en sont pas à une absurdité prêt, ils ont décidé à l’époque de sortir les oeuvres d’art de l’assiette de l’ISF. C’est vrai qu’un joli tableau dans le salon de Laurent Fabius, c’est moins insupportable qu’une belle entreprise dirigée par une personne de droite. Personnellement, je suis pour l’efficacité économique et je fais du rétablissement de la compétitivité de la France la priorité des priorités.


Aidons les expatriés…


En ce moment, un certain nombre d’expatriés français se retrouve en difficulté, que cela soit en Côte d’Ivoire ou au Japon. A chaque fois, l’état providence intervient aux quatre coins du monde, de manière aussi efficace que Mondial Assistance, c’est Sarko Assistance! Pourtant, la plupart de ces expatriés ne payent souvent pas d’impôts en France. Donc qui est ce qui finance l’intervention de la force Licorne en Côte d’Ivoire? C’est le contribuable français. Et qui est ce qui en bénéficie?


Touche pas à mon bouclier!


Certains députés de droite tentent en ce moment de ratisser large, peut être pour consolider une base électorale fragile. Du coup, ils font du populisme en proposant de supprimer le bouclier fiscal. Vous savez, le bouclier fiscal, c’est cette merveilleuse invention de Nicolas Sarkozy qui coûterait soit disant 15 milliards d’euros par an à l’Etat, énorme mensonge de la gauche régulièrement relayé par les médias… Personnellement, je trouve que le bouclier fiscal est tout ce qu’il y a de plus social! Quoi de plus normal que de conserver au minimum 50% de ses revenus? Déjà travailler un jour sur deux pour faire fonctionner l’Etat, je crois que c’est pas mal non? Car si on fait le compte, en France, on a quelques millions de fonctionnaires à plein temps et puis quelques dizaines de millions de personnes qui bossent à tiers temps voire mi temps pour l’Etat puisque leurs impôts financent le fonctionnement de l’Etat donc ils bossent aussi pour l’Etat.


La taxe carbone…


Je ne sais pas si Nicolas Sarkozy a lu mon blog mais en tout cas, il m’a entendu! Dès le mois de septembre, je m’élevais contre l’absurdité de la taxe carbone. Résultat, six mois après, le projet est remis au placard. Il est évident que dans son mode actuel, cette taxe aurait été une catastrophe, un nouveau coup de bambou dans le dos des entreprises françaises. Vous me direz, Cécile Duflot s’en fout puisqu’elle a maintenant un poste au Conseil Régional et qu’elle n’est donc pas menacée par un nouvel affaiblissement de nos entreprises. Je trouve que les réactions à gauche sont particulièrement démagogiques, comme d’habitude.


Auto-entrepreneur : la suite!


Comme vous le savez, je lutte depuis des mois pour obtenir des renseignements précis sur le statut d’auto-entrepreneur. Je suis arrivé à un stade où je pense avoir suffisamment d’éléments pour me lancer de manière sécurisée. Une fois de plus, ce sont les services du Centre des Impôts qui m’ont fourni le plus de renseignements. Alors tout d’abord, la vente d’espace publicitaires (adsense, tradedoubler, etc…) comme le développement de logiciels informatiques sont des activités de service et non des activités commerciales. Le plafond de CA applicable est donc de 32K€ pour 2009. Ensuite, lorsque l’on s’inscrit via le portail, on a le droit à trois choix : activités commerciales, activités artisanales ou activités libérales mais pas activités de service.


Le régime de l’auto entrepreneur


En France, si vous voulez entreprendre, il faut avoir un BAC+12 en comptabilité, fiscalité et droit des affaires ou avoir un réseau de connaissances compétentes en la matière prêtes à vous aider gratuitement lorsque vous vous lancez et que vous n’avez pas forcément un budget pour rémunérer des conseils coûteux. En théorie, le régime de l’auto entrepreneur était censé mettre fin à ce système incompréhensible, véritable frein à la création de valeur dans notre société.  Il devait notamment grandement simplifier l’aspect comptable et fiscal de la tenue d’une entreprise. En réalité, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. J’ai songé depuis le début de l’année à m’enregistrer en tant qu’auto entrepreneur pour me permettre de toucher et déclarer légalement les modestes revenus perçus en dehors de mon activité salariée principale. Pour le moment, cela ne représente que quelques centaines d’euros par an qui sont bloqués sur mon compte adsense.


La suppression de la taxe pro


Je suis bien entendu pour la suppression de la taxe pro. Cet impôt fait partie des impôts qui plombent la compétitivité française face à la concurrence internationale. Aujourd’hui, le problème n’est pas de savoir comment on va financer les collectivités locales mais plutôt de s’interroger sur les moyens de libérer la croissance ce qui in fine génèrera des emplois et de l’impôt supplémentaire sur les bénéfices. La taxe pro a donné lieu à de grandes inégalités entre collectivités locales. C’est un impôt particulièrement injuste. Comment expliquer que certaines villes disposant d’un vivier énorme de grandes entreprises aient des impôts locaux très faibles et aillent même jusqu’à offrir de somptueux cadeaux à Noël aux habitants (comme ce fut longtemps le cas à Puteaux par exemple) alors que dans le même temps, d’autres villes luttent pour trouver les fonds pour leur crèche ou leur école.


Heureux allemands!


En Allemagne, pour faire face à la crise, on réduit les impôts! Cela ne s’invente pas! Le nouveau gouvernement d’Angela Merkel va baisser les impôts des entreprises et des ménages dès le premier janvier. Nous serions bien inspirés en France de suivre l’exemple allemand. Les tranches d’imposition y sont déjà bien plus favorables qu’en France. En outre, l’ISF n’existe pas en Allemagne.


Supprimons la redevance télé!


Afin de relancer le pouvoir d’achat, je propose la suppression immédiate et définitive de la redevance télé. Cet impôt qui coûte chaque année une grosse centaine d’euros aux français possédant une télévision sert à financer la télévision et la radio publique. Dans la période actuelle, il me semble que le financement par la population de ces entreprises n’est pas la priorité. En effet, à quoi bon financer la télé lorsque l’on n’a pas de quoi payer l’électricité pour l’alimenter? Je pense que l’on pourrait légitimement attendre de la télé publique qu’elle fonctionne de manière autonome comme le font toutes les télévisions privées. Aujourd’hui, elle ne peut plus se cacher derrière la mission de service publique car lorsque l’on regarde le contenu des émissions, c’est souvent très proche des autres chaînes.


Quand Delanoë s’en prend aux parisiens…


Bertrand Delanoë prévoit pour 2009 une explosion de 9% des impôts locaux et la création d’une taxe départementale supplémentaire de 3%. Ce qui est bien en France, c’est que lorsque ce n’est pas la droite qui augmente les impôts au niveau national, la gauche s’en charge au niveau local, ainsi, on est sûrs de se faire plomber, quoiqu’il arrive! Cette hausse des impôts locaux serait liée à la crise immobilière. En effet, la Mairie de Paris, comme beaucoup d’autres, bénéficiait grassement de la spéculation immobilière puisqu’elle touche sur chaque vente les droits de mutation (c’est une partie des fameux frais de notaire dont on ne sait jamais trop à quoi ils servent sinon à augmenter le prix d’un appartement de 5 à 10%). Ces droits de mutation rapportaient 484 millions d’euros en 2001, 940 millions d’euros en 2007 et 847 millions d’euros en 2008 (budget prévionnel). Dans la tendance actuelle avec une chute des prix et du nombde des ventes, Bertrand Delanoë se retrouve avec un trou de plusieurs centaines de millions d’euros dans son budget.


Arrêtons la création de taxes!


En ce moment, il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle taxe ne soit créée. La semaine dernière, c’était celle sur le capital pour financer le RSA. Cette semaine, c’est celle sur le pique nique pour favoriser les matériaux recyclables et réutilisables. Il commence vraiment à y en avoir marre de cette fiscalité française qui consiste à créer des milliers de dispositifs différents pour trouver des financements. Je suis pour le prélèvement à la source de tous les impôts et charges sur les salaires. Je suis pour l’inscription dans la constitution de l’interdiction de la création de nouvelles taxes.


Le bouclier fiscal : des milliards de mensonges


La gauche, faute d’arguments solides, a passé son temps à taper sur le bouclier fiscal depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en mai 2007 arguant que c’était 15 milliards d’euros que l’on donnait aux riches. Le plus grave, c’est que cette énormité a fini par faire son chemin dans l’opinion publique bien qu’elle soit complètement infondée et mensongère. Je vous conseille de lire cet article du journal du net sur le bouclier fiscal qui détaille le coût réel de la mesure. On y découvre ainsi que 74% des bénéficiaires du fameux bouclier fiscal ont un revenu fiscal de référence inférieur à 3.753€ (une vraie fortune comparée aux indemnités de député de François Hollande). Seuls 25% des bénéficiaires étaient redevables de l’ISF (comme quoi, cela ne profite pas qu’aux riches).


En finir avec l’ISF!


Il y a trois ans déjà, je demandais un aménagement de l’ISF. Depuis le paquet fiscal est passé par là avec son énorme paquet de mensonges à 15 milliards par rapport à son coût réel de 200 millions d’euros. Alain Ducasse, l’un des plus grands chefs français, vient de devenir monégasque. La nationalité monégasqueétant incompatible avec la nationalité française, il perd la nationalité française. On ne parlera désormais donc plus d’Alain Ducasse comme d’un chef français. C’est un peu comme si Zidane ou Johnny devenaient suisses!


TVA : Augmentation?


Augmentera ou pas? C’est la question! Je trouve bon que l’on se pose la question, cela prouve qu’il y a une certaine maturité et que l’on se pose enfin la question du financement d’une mesure avant d’engager la dépense. A titre personnel, je ne suis pas contre une augmentation modérée (1 ou 2 points) de la TVA à condition que les charges salariales et patronales soient allégées en conséquence. Il faut faire quelque chose pour que nos entreprises soient plus compétitives face aux entreprises qui exportent massivement des produits à bas coût vers la France. Il faut arrêter de se voiler la face, d’hurler dès qu’il y a une délocalisation et de refuser une mesure concrète pour endiguer ce phénomène lorsqu’elle se présente.


Déclarer ses revenus en ligne


Hier soir, j’ai fait ma déclaration de revenus en ligne sur le site des impôts. J’avais reçu préalablement la déclaration pré-remplie. J’ai été agréablement surpris. On voit qu’il y a eu un vrai travail pour automatiser et simplifier le système. Cela m’a pris cinq minutes pour déclarer mes revenus. Les chiffres mentionnés étaient tous valables.


Impôts : écrivez, ils vous répondront!


On montre souvent l’administration fiscale du doigt. On dit qu’elle est lente, vieille, mal organisée, etc etc… Et bien non, pour une fois, une petite note positive sur l’administration, eux aussi ont un email! Et oui, aussi incroyable que cela puisse paraître, les services fiscaux sont joignables par Internet. Alors si vous vous posez une question ou que vous avez un problème par rapport à un avis d’imposition que vous n’avez pas reçu ou dont la somme n’est pas exacte ou que sais je encore, n’hésitez pas, écrivez leur par email. C’est bien plus rapide et efficace que le téléphone ou la visite au centre des impôts. Cerise sur le gâteau, ils répondent, et même rapidement en général (dans les 24-48h).


ISF : Impôt de Solidarité sur la Fortune ou Incitation à Sortir de France?


En ce moment, il y a un début de polémique en France sur la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune. Cet impôt mis en place dans les années 1980 par les socialistes a pour but de taxer chaque année une partie de la fortune des français les plus riches résidant en France. En clair, cela revient chaque année à prélever un impôt correspondant à une fraction du patrimoine net de chaque contribuable. Par exemple, pour 2005, une personne ayant un patrimoine évalué à 732.000 euros devra payer une taxe de 0.55% soit 4026 euros.


L'autre monde | Thème liquide par Olivier