15
Fév
12

Chronopost





Aujourd’hui, voici une petite histoire amusante à propos de Chronopost que je devrais plutôt appeler ChronoSTOP pour l’occasion!

Hier mardi, j’attendais mon nouveau PC à la maison. Il devait être livré par Chronopost. Ne voyant rien arriver, je regarde régulièrement le suivi en ligne sur le site de Chronopost et à 13h, mauvaise surprise, le suivi indique le livreur a mentionné que j’étais absent et qu’il a laissé un avis de passage. Ni une, ni deux, je fonce à ma boîte aux lettres et bien entendu, il n’y a pas d’avis de passage!

J’appelle alors le service client Chronopost pour avoir des informations. Et là accrochez vous bien, c’est sport. Premier appel, toutes nos lignes sont occupées, veuillez rappeler ultérieurement. Deuxième appel, toutes nos lignes sont occupées, veuillez rappeler ultérieurement. Troisième appel, toutes nos lignes sont occupées, veuillez rappeler ultérieurement. Quatrième appel, votre temps d’attente ne devrait pas excéder 8 minutes, au bout de 30 minutes d’attente, je raccroche. Cinquième appel, on me répond enfin au bout de 10 minutes.

Là je tombe sur une personne sympathique qui m’explique qu’elle ne peut rien faire, qu’elle ne peut pas appeler le chauffeur car elle n’a pas ses coordonnées et que le colis peut être mis de nouveau en livraison le lendemain. Je m’excite, lui explique que je suis resté chez moi aujourd’hui exprès pour attendre la livraison et que je vais pas rester chez moi toute la semaine pour attendre que le livreur daigne sortir son colis du camion un jour où il ne pleuvra pas et où il n’aura pas trop mal au dos. J’exige donc une livraison dans l’après midi et qu’elle me rappelle pour me tenir au courant. La personne me dit que ce n’est pas possible, qu’elle ne peut pas remettre en livraison le jour même et qu’elle ne peut pas me rappeler. Je demande alors à parler à son responsable.

Quelques minutes d’attente et on me passe le responsable qui dit qu’il va appeler l’agence de livraison mais qu’il connaît déjà leur réponse eu égard aux procédures internes qui veulent qu’on ne relivre que le lendemain. Je lui dit que c’est hors de question et que je veux une livraison pour le jour même. Il me dit que c’est pas possible et s’en suivent 5 minutes de dialogue de sourds où je lui oppose la qualité du service client à ses procédures internes.

J’appelle ensuite Materiel.net, site chez qui j’ai acheté mon PC. Je tombe immédiatement au bout de deux sonneries sur une personne bien plus aimable et concernée qui s’engage à appeler immédiatement Chronopost puis à me rappeler ensuite. La différence d’attitude est frappante!

Une heure après, Materiel.net me rappelle et m’annonce que le colis est au bureau de poste sans possibilité de le relivrer à moins d’attendre l’échéance du délai de prise puis qu’ils le renvoient de nouveau mais bon j’ai pas le temps d’attendre plusieurs semaines. Ils m’indiquent avoir fait pression sur Chronopost pour avoir une nouvelle livraison mais une fois que le colis est au bureau de Poste, impossible pour eux de le reprendre…

Je vais donc à La Poste et je récupère mes deux colis. Je comprends mieux pourquoi le livreur de Chronopost ne s’est pas embêté. La tour était dans un carton énorme qui ne rentrait même pas dans ma voiture, j’ai dû l’ouvrir sur le trottoir! Il faut dire qu’ils emballent bien chez Materiel.net, le PC était vraiment très bien protégé. Bref, ce carton pesait bien 25 Kgs et l’autre contenant les boîtes et drivers faisait 5 Kgs environ.

Conclusion, je ne vois qu’une solution : privatiser sans délai La Poste et toutes ses filiales, histoire de leur apprendre ce que c’est que la concurrence et le service client! Le coup du « je n’ai pas le numéro du livreur », « je ne peux pas vous rappeler », « ce n’est pas conforme aux procédures internes », ils pourront toujours le sortir lors du futur plan social pour optimiser l’efficacité de l’entreprise. Vous pensez peut être que je suis un grincheux qui affabule, vous pouvez toujours aller lire les avis ici  et ici, c’est édifiant… Les hommes politiques (Mélenchon, d’Hollande, Besancenot et autres gauchos) qui refusent de privatiser La Poste sont complices de cette situation, merci à eux!





Un commentaire pour “Chronopost”
  1. Barbosa dit :

    Hélas! J’ai subi plusieurs déboires identiques avec cette institution, autrefois exemplaire.
    Le problème n’est probablement pas la direction. Tout le monde reconnaît l’intelligence de M. BAILLY, le succès de la banque postale, le fait d’avoir obtenu une recapitalisation importante (plus de 2 milliards!). Alors, à qui la faute? La diminution du personnel correspondait quand même à une diminution du courrier, à la ferméture de bureaux de poste qui n’étaient plus justifiés: il était facile de faire un relais dans un autre commerce, mais les syndicats ont tout fait pour enrayer le projet.
    Les postiers sont-ils victimes et blancs comme neige? Agressivité (les clients aussi), mauvaise volonté, grèves incessantes (le service se détériore avant et après) arrêts de travail en augmentation constante, irresponsabilité, « c’est pas moi, c’est l’autre », circuits de distribution illisibles et non fiables, recommandés livrés 8 jours plus tard, signalements d’absence mensongers, impossibilité d’avoir un responsable…
    Malheureusement, ce n’est pas le seul service public qui se dégrade à grande vitesse.
    Sauf de remarquables exceptions, la mauvaise volonté et les accusations « si çà ne marche pas, c’est la faute à Sarko! » aboutissent à une dramatique démobilisation.
    Mais… j’oubliais, il est interdit de critiquer « les travailleurs », surtout ceux qui composent les services publics à la française.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier