27
Déc
05

Contrôle des chômeurs : enfin!





ANPE

Comme vous le savez peut être, un décret permettant aux agents chargés du contrôle des chômeurs de contrôler les revenus des chômeurs par le croisement des fichiers du fisc vient d’être publié au Journal Officiel. Evidemment, on a assisté à une levée de bouclier des syndicats qui dénoncent la stigmatisation des chômeurs. Personnellement, en tant que contribuable, je m’étonne plutôt qu’un tel dispositif n’ait pas été mis en place plutôt. Quand on voit l’état de l’assurance chômage, on peut s’interroger de manière légitime sur le fait que l’argent donné aux chômeurs ne soit pas contrôlé.

N’ayant pas l’habitude de jeter l’argent par les fenêtres, je contrôle en général les dépenses que je fais. J’ai donc du mal à comprendre que l’Etat qui est responsable de l’utilisation de l’argent des contribuables n’ait pas mis en place plus tôt un tel dispositif, le croisement des fichiers informatiques étant le B-A BA du contrôle.

Les syndicats sont biens dans leur rôle lorsqu’ils critiquent cette initiative. A une période où l’on réclame de toutes parts de la transparence, je pense que le minimum que l’on puisse demander est un meilleur contrôle des dépenses publiques. Les chômeurs qui n’ont rien à se reprocher ne se sentiront nullement visés par ce décret. Le contrôle a pour but de vérifier si des personnes inscrites au chômage et soupçonnées de fraude ne travaillent pas et perçoivent donc des revenus incompatibles avec leur chômage déclaré.

Bref, tout cela me semble tellement normal et juste que je ne comprends pas pourquoi les syndicats et le PCF crient au scandale. Le chômage est versé sous certaines conditions, il est donc normal que l’on vérifie que les conditions soient bien remplies.





9 commentaires pour “Contrôle des chômeurs : enfin!”
  1. Olivier dit :

    Il va s’opérer lorsqu’il y a une suspicion de fraude. Je t’invite à lire cette note : http://www.lautre-monde.fr/television/en-france-le-chomage-est-til-un-frein-a-lemploi/ que j’avais écrit il y a un mois déjà sur le sujet suite à une émission de Capital sur M6.

    Le fait de payer des impôts n’exhonère personne d’un quelconque contrôle. Je voulais juste dire que comme je paye des impôts, j’attends que mon argent soit utilisé de manière juste et équitable. J’imagine que les chômeurs, qu’ils payent des impôts ou non, attendent la même chose, justice et équité.

  2. Diane dit :

    Les chômeurs aussi sont des contribuables ! La plupart paient toujours la taxe d’habitation, la redevance et l’impôt sur le revenu si leurs allocations dépassent un certains plafond et un chômeur est une personne qui a cotisé pendant des années. La fraude ne concernent que 5% des demandeurs d’emploi. Les contrôles ok, mais la stigmatisation non !! Un chômeur n’a pas choisi sa situation il la subit et ne veut qu’une chose, retrouver un emploi.
    Reste à savoir maintenant dans quels cas précis le croisement des fichiers va s’opérer…

  3. Draky dit :

    Mettre en place des contrôles pour 5% des chomeurs ? On peut pas utiliser l’argent plutôt pour embaucher plus d’agents ANPE pour plus de suivi personnalisé ?

  4. Olivier dit :

    La mise en place du contrôle ne va pas coûter très cher puisqu’il s’agit juste de donner accès à certains fichiers aux agents. On n’embauche pas des centaines de personnes pour cela.

    Ensuite, le problème des agens de l’ANPE, c’est plus une histoire de productivité et d’efficacité que de nombre. Le très bon reportage de Capital le démontrait d’ailleurs en comparant une agence d’intérim privée et l’ANPE, c’était édifiant.

  5. Draky dit :

    Ha parce qu’en plus de chomeurs faignants on a des agents ANPE faignants ? Merde heureusement que la référence de l’info CAPITAL est parmi nous !
    Je suis fonctionnaire, donc je suis faignant, comme l’indique plein de sites ou écrits 🙂
    Allez quoi Olivier, tu nous as déjà sorti des choses plus rigolotes 😉

  6. tijani dit :

    je ne suis pas d’accord avec toi diane concernant le croisement des fichiers des demandeurs d’emploi.

    tu dis que tu es contribuable et que tu aime bien savoir ou ton argent va.

    et bien sache qu’il ne va pas dans la poche des chomeurs, car ce que tu semble ignorer c’est que l’assurance chômage fonctionne sur la base contribution/retribution.
    donc si tu ne cotise pas tu n’as droit à rien on appelle ça chômeur non indemnisé.

    sinon concernant la fraude et le vol de l’argent du contribuable: souvient toi des milliards détournés dans l’affaire ELF tu crois que le juge qui a condamné les protagonistes leur a demandé de rendre l’argent et bien non .

    la décision du juge a été quelques mois de prison avec sursis ou de prison ferme.

    les emplois fictif, les hlms de paris etc.

    c’est ça qu’ils faut condamner

    tu semble oublier tous ça ou alors tu l’ignore.

  7. Olivier dit :

    Commentaire intéressant mais tu mélanges un peu certains choses à mon avis.

    Il y a très probablement eu des choses pas claires chez ELF mais bon dans la mesure où mes cotisations ne vont pas dans les caisses d’ELF, si je peux m’en offusquer moralement, j’ai plus de mal à pouvoir dire qu’ils ont pris mes cotisations.

    Les emplois fictifs, les HLMs et tout le toutim, c’est du scandale, du pure scandale et il y aurait dû avoir des sanctions bien plus lourdes, on est bien d’accord là dessus.

    Ce que tu dis sur les chômeurs est vrai en partie. Le système est ainsi fait qu’on est indemnisé par l’assurance chômage que lorsque l’on y a côtisé. C’est un peu le principe même de l’assurance, tu es assuré si tu souscris à l’assurance, ce n’est pas à moi de juger de la logique de ce système… Il est vrai qu’il laisse un certain nombre de gens mais bon d’un autre côté, il y a un certain nombre de secteurs qui recrutent en France (bâtiment, hôtellerie, restauration, etc…) alors je ne dis pas non plus qu’il est aisé de trouver un emploi mais tout n’est pas noir…

  8. tijani dit :

    le chômeur existe parce que notre système économique puis notre système juridique ont consacré son existence.
    notre société est fondée sur le travail,  » le travail rémunéré », l’emploi stable en cdi à temps plein facteur d’existence et d’intégration sociale. cette forme d’emploi sur laquelle est construite notre société est en train de disparaitre progressivement pour faire place à la précarité,à flexibilité exigée par le système de production et les nouveaux moyens de communication.

    nous ne sommes plus dans un système productif de type pyramidal et hiérarchique, mais dans un sytème organisationnel construit en réseau ou tous les acteurs sont très réactif et interdépendant.

    aujourd’hui ressurgit le discours de la sacralisation du travail car nous subissont de plein fouet la mondialisation de l’economique et la fléxibilité du marché de l’emploi qui fonctionne a flux tendu.( concurrence mondiale + intra-européenne)

    le chômage augmente et s’enracine en devenant une réalité palpable dans notre société, société qui lorsque qu’elle est en proie à des difficultées à besoin de boucs émissaires : aujourd’hui en france ce sont les étrangers, les chômeurs…etc.

    ils est facile de s’attaquer aux faibles lorsque l’ont a pas de solutions, telles a été le comportement de l’occident depuis son avènement.

    Aujourd’hui ce ne sont pas les chômeurs qui sont indisponible, mais l’emploi.Les chômeurs sont victimes du système et non les responsables.

    certain parle de la fin du travail mais cela n’est que pure connerie.

    le problème c’est ce que les emplois pouvant être immédiatement disponibles sont jugés par nos politiques comme  » socialement utiles mais économiquement non rentables ».

    faire la lecture à une mamie dans une maison de retraite par exemple est un job, un job que l’on ne veut pas voir apparaitre.

    on préfère abandonner ces gens à la canicule et ensuite on parle de liens social inexistant, de cohéson sociale dégradée…etc.

    le problème des banlieues comme celui des chômeurs s’nscrit dans la même logique: rejet,abandon puis stigmatisation par le tous sécuritaire.

    quel modèle de société pour le france?

    la solidarité ou la jungle ?

  9. Olivier dit :

    Très intéressant commentaire…

    Je crois que l’on souffre de notre mode de vie, de notre façon d’être.

    Aux Etats Unis ou en Angleterre par exemple, le chômage est deux fois moins important qu’en France. On attribue souvent cela à une plus grande flexibilité dans l’emploi. Est ce que flexibilité rime forcément avec précarité? Pas forcément à partir du moment où l’on est prêt à se remettre en cause et à changer rapidement. C’est le problème en France, toute remise en cause est très mal vécue, tout changement s’apparente d’emblée à une attaque…

    Après, je trouve tes propos un peu généralisants. Le but n’est pas de s’attaquer aux chômeurs mais de sortir les fraudeurs du système d’indemnisation. Trouves tu normal que certaines personnes aient un emploi non déclaré et perçoivent en parallèle des allocations chômages? Trouves tu normal que certaines personnes s’inscrivent à l’assurance chômage avec une fausse attestation d’emploi? Moi non, c’est de la fraude et la fraude est punie par la loi. Je sais bien que nous sommes dans un pays où la fraude est un sport national mais c’est peut être pour cela aussi que l’Etat est au bord du dépôt de bilan…

    Quand il n’y aura plus d’argent dans les caisses, il n’y aura plus de chômeur, et plus d’assurance chômage, la faute à qui? A ceux qui veulent mettre un peu de logique dans le système ou à ceux qui en profitent?



L'autre monde | Thème liquide par Olivier