10
Mai
08

D’Auschwitz à Gaza





Israël fête en ce moment l’anniversaire des 60 ans de la création de son Etat en 1948. J’ai vu avec intérêt l’autre soir une émission sur M6 intitulée « d’Auschwitz à Jérusalem ». Cette émission racontait l’évolution de la situation du peuple juif depuis les années 20 avec la montée du nazisme et le sionisme. Je suis sûr que beaucoup de gens ignorent l’origine du conflit qui se joue à l’heure actuelle en Palestine.

Faisons donc un petit retour en arrière. Nous sommes alors dans les années 20, la communauté juive est très présente en Europe de l’est (Pologne, Russie) et dans une moindre proportion en Europe de l’ouest (Allemagne, France). Suite à la première guerre mondiale, la Palestine, alors majoritairement peuplée par des arabes, est passée sous contrôle anglais. Le Liban est lui sous contrôle français. Nous sommes dans la période qui suit la première guerre mondiale, l’Allemagne est en pleine reconstruction, les temps sont durs. Face à la crise, le peuple juif va servir de bouc émissaire. Il est montré du doigt, accusé de concentrer les rares richesses du pays. Puis une simple méfiance se transforme petit à petit en haine. Au début des années 30, les juifs n’ont pas d’autre choix que de quitter de manière précipitée l’Europe. Ils se réfugient aux Etats Unis et en Palestine. C’est la période des colonisations. A la fin des années 30, les populations arabes de Palestine grondent face à l’afflux du peuple juif qui rachète les terres et crée des colonies. L’Angleterre décide alors de ralentir l’immigration. Ceux qui sont restés en Europe vont bientôt connaître la mort ne pouvant plus fuir.

Vous ne le saviez peut être pas mais l’Etat d’Israël n’existerait probablement pas aujourd’hui si au début des années 20 en Europe, le peuple juif n’avait été pris comme bouc émissaire des difficultés. En mettant à genoux l’Allemagne suite à la première guerre mondiale, les alliés ont créé les conditions de la crise. Il me semble inutile aujourd’hui de chercher à partager les responsabilités du conflit actuel au Proche Orient. En revanche, je crois qu’il est plus que temps que l’Union Européenne prenne toute sa part dans la résolution d’un conflit dont elle est à l’origine.

On ne refera pas l’histoire mais on peut en retirer certaines leçons. Une guerre outre les morts qu’elle engendre, génère des conflits qui perdurent des décennies plus tard. En Afghanistan, en Irak et au Darfour, les peuples martyrs n’oublieront pas. Que se passera-t’il demain lorsque la paix sera revenue?







L'autre monde | Thème liquide par Olivier