20
Jan
06

Difficile fin de semaine





En cette fin de semaine, je viens de tomber de haut. Je découvre que même dans mon entreprise que je croyais être faite de gens respectueux et polis, il y a ce qui pourrait donner à Nicolas Sarkozy l’envie de dégaîner son karcher. Bref, en apôtre de la non violence, je n’ai ni karcher, ni envie de dégaîner, juste l’amère expérience de croiser le chemin d’un abruti de mauvaise foi qui veut me casser la tête parce que j’ai eu le tort de ne pas m’aplatir devant lui. Tout cela pour dire que les cons sont partout, j’avais la faiblesse de croire que le fait de côtoyer des personnes ayant un certain niveau social dans le cadre d’une entreprise me mettait à priori à l’abris de certaines dérives, il n’en est rien…

Conclusion, à partir d’aujourd’hui, et comme dirait Audiard, je ne parle pas aux cons, ça les instruit.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier