16
Mai
12

Du rififi au PS





François d’Hollande est en train de découvrir qu’être un leader, cela ne se décrète pas, cela se vit, cela s’incarne… En nommant Ayrault au poste de premier ministre, Hollande a lourdement mécontenté Martine Aubry qui lorgnait sur le poste depuis des mois. Du coup, vexée, elle aurait refusé de prendre la tête d’un grand ministère. Pour Martine, c’était Matignon ou rien. Et bien, cela ne sera rien!

En représailles, Martine Aubry aurait barré la route à des proches d’Hollande pour les investitures aux législatives. Faouzi Lamdaoui, chef de cabinet d’Hollande durant la campagne, a ainsi vu une adjointe de Delanoë lui griller la politesse dans la Somme. En réalité, Martine Aubry est en train de s’assurer d’avoir un groupe acquis à sa cause à l’Assemblée afin de pouvoir peser sur la politique gouvernementale.

Je ne sais pas pourquoi mais si ça continue comme ça, François d’Hollande va peut être préférer une cohabitation avec l’UMP plutôt qu’une cohabitation avec Martine…





5 commentaires pour “Du rififi au PS”
  1. pascal dit :

    Tu es très drôle !
    J’ai l’impression que tu n’as pas encore compris toute les subtilités du pouvoir..
    qu’ils soient de droite ou de gauche..
    Ton enthousiasme empreint de naïveté (de facade probablement )m’amuse…

  2. Roland dit :

    Le nouveaux gouvernement montre surtout un grand nombre de nouveaux ministères propres à multiplier le nombre de postes officiels et à embrouiller les gens. Leurs rôles se recoupent souvent et promet de belles batailles inter-ministérielles.

  3. Gilles dit :

    C’est tout ? Pas de rappel sur les jets de Hollande ? Mal dormi ? 🙂

  4. Olivier dit :

    A chaque jour suffit son jet… 🙂



L'autre monde | Thème liquide par Olivier