15
Sep
06

Et d’un!





Le premier article d’un texte de loi qui en compte 17 vient enfin d’être adopté. Je veux parler bien entendu du projet de loi sur l’énergie relatif à la privatisation de GDF et l’ouverture du marché. Il reste donc 16 articles à voter et 124.500 amendements à débattre sur 137.500 au départ. Je crois que la gauche a perdu la tête sur ce coup là. A quoi bon déposer 137.500 amendements si ce n’est pour forcer la droite à utiliser le 49-3 et ensuite le lui reprocher. Si jamais la droite utilise effectivement le 49-3 pour faire adopter la loi sans débats, la gauche ne pourra pas le lui reprocher puisqu’elle aura elle même plombé le débat en le rendant impossible. Je trouve absolument scandaleux que la gauche utilise des artifices techniques pour entraver la bonne marche de la démocratie, c’est odieux. La gauche fait partie de l’opposition, elle se doit d’être constructive, pas d’empêcher la démocratie d’avancer. Participer au débat, ce n’est pas l’entraver de cette manière, je suis outré. GDF va être privatisé et c’est très bien comme ça, il était temps! J’espère que La Poste et la SNCF vont suivre rapidement! Non mais c’est pas possible ça, on aura vraiment tout vu avec la gauche…

Si vous n’avez rien d’autre à faire, vous pouvez suivre les débats en direct .





4 commentaires pour “Et d’un!”
  1. Draky dit :

    Le jour où la SNCF est privatisé, tu me mets sur ton testament OK ? Et tu m’achète une voiture, car ça reviendra moins cher 🙂
    :p

  2. Olivier dit :

    Lol 🙂
    Heureusement qu’on peut refuser les dettes d’un testament à présent car sinon tu serais pas déçu du voyage avec l’emprunt que j’ai contracté sur 15 ans pour financer ce blog… 😉

  3. pascal dit :

    Moi je veux bien la privatisation de la SNCF,mais dans ce cas, une vrai privatisation.Plus aucune subvention,et le prix des billets à leur juste côut.
    Là, on parlera cartes sur table.
    Et il sera prop tard pour venir pleurer….

  4. quentinus dit :

    Je suis plutôt contre une privatisation de la sncf…

    Cette privatisation impliquerait une disparition des liasions peu ou pas rentables.

    D’autre part, un investissement énorme comme le tgv (grand succès) n’aurait pas pu être fait par une entreprise privée, car le retour sur investissement est très long (une quinzaine d’années.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier