29
Mai
10

Euro 2016





Une très bonne nouvelle est tombée hier : la France a été désignée pour organiser l’Euro 2016 de football! 2016, c’est dans 6 ans mais cela se prépare dès maintenant. De nouveaux stades vont être construits, notamment à Lille, dans la ville de Martine Aubry qui va ainsi bénéficier du soutien inattendu de Nicolas Sarkozy qui lui donne ainsi un gros coup de pouce au niveau de l’emploi local.

Au delà de l’événement sportif, l’Euro 2016 va être un formidable accélérateur pour la rénovation du football français. Beaucoup de stades vont connaître une cure de jouvence. C’est d’ailleurs parfois assez déconcertant puisque le stade de Lens va recevoir plus de 100M€ de travaux de rénovations alors qu’il a été refait en 1998. A Lyon et à Bordeaux, c’est encore mieux, on va carrément repartir de zéro et faire de nouveaux stades alors que les stades sont là encore presque neufs. J’ai parfois un peu l’impression que certains dans le milieu du football s’amusent avec les deniers publics pour occuper les entreprises du BTP.

Comment justifier qu’on reconstruise un nouveau stade là où le stade existant a moins de 15 ans? Il y a le problème de la capacité d’accueil bien entendu. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir fait des stades de 60.000 ou 80.000 places dans les plus grandes villes de football comme ce qui se fait en Espagne, en Italie ou en Allemagne? Là pour rajouter 10.000 ou 20.000 places, on repart complètement à zéro. Cela fait cher l’addition. J’en veux à ces oracles du football français qui manquent de vision à moyen terme et font des choix à court terme. Ce sont les mêmes qui nous ont imposé Domenech depuis des années.

Entendons nous bien, je suis pour les très grands stades mais je crois qu’on aurait pu et dû les faire dès 1998. On aurait gagné beaucoup de temps. Pour moi, il faut des stades de 80.000 places à Lyon et Marseille, de 100.000 places à Paris, de 70.000 places à Lens, Bordeaux et Saint Etienne et de plus de 50.000 places à Nantes, Lille, Montpellier et Rennes. Sinon, dans 15 ans, au prochain grand événement organisé en France, on repartira pour un tour pour ajouter encore 10.000 places. Je sais bien que cela fait tourner le BTP mais bon, on pourrait aussi les occuper à construire les logements dont manque notre pays, cela serait tout aussi utile.

Pour terminer, je souhaiterais rendre hommage à Nicolas Sarkozy. Je ne peux que constater que son intervention a été décisive. En 2005, la France perdait l’organisation des JO de 2012 au profit de Londres à cause de la piètre prestation de Bertrand Delanoë. Là, la France a gagné face à l’Italie et à la Turquie grâce à Nicolas Sarkozy. Sarkozy, c’est la France qui gagne, la France qui avance, les faits sont assez parlants. Merci Bertrand, les JO, grâce à toi, on les verra à la télé!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier