4
Sep
10

Faut-il en vouloir à la gauche d’être gauche?





Voilà un titre porteur! Souvent, face à l’obscurantisme de certaines personnalités de gauche, je m’interroge et me demande comment est ce que la France a pu tomber si bas, comment est ce que certains ont pu laissé les clés de la maison France à des gens aussi irresponsables.

Sur les retraites par exemple, c’était une régression sociale de passer de 65 à 60 ans. Bien sûr sur le coup, tout le monde était content. Mais c’était un cadeau empoisonné car le retour de baton va être très violent pour rééquilibrer les comptes publics.

Pareil sur les 35 heures! Certains ont cru qu’un miracle était possible et que les français étaient tellement productifs qu’ils allaient réussir à travailler beaucoup plus vite que tous les autres. Dix ans après, on connaît le résultat : des milliers d’usines délocalisées, des centaines de milliers d’emplois perdus à jamais. La seule qui ait gardé un job dans l’affaire, c’est Martine Aubry. Pourtant, elle mériterait d’aller pointer au Pôle Emploi pour voir ce que c’est que d’en passer par là parce que des politiques ont pris des décisions stupides qui ont tué la compétitivité française.

Moi j’en ai marre d’être associé à l’étranger à cette image de la France : un pays de branleurs où les gens passent plus de temps à manifester qu’à travailler, quand ils ne sont pas en vacances… La France, ce n’est pas cela, ça c’est l’image médiatique donnée par quelques représentants de gauche et quelques syndicalistes mais ce n’est absolument pas représentatif de la population française. La plupart des français sont travailleurs, ils aiment leur emploi, ils souhaitent l’abolition des privilèges. Alors ne laissons plus à ces guignols l’opportunité d’occuper la scène médiatique. Leur message n’est pas le nôtre, ils n’ont aucune légitimité pour parler au nom de la France. La France, ils l’ont assez sâli comme ça, maintenant, qu’ils réparent ou qu’ils se taisent!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier