7
Juin
13

Fillon, prochain président?





Je passe la parole à Médorius pour un article du Fillon.

A la TV, ce jeudi soir, il a été tel qu’on l’attendait, avec cette touche supplémentaire de conviction, dont on lui reproche de manquer, peut-être pas assez pénétrant et entraînant, au rythme trop lisse.

Sympathique, ironique à l’occasion, maître de lui, rassurant, pédagogue, jamais déstabilisé, compétent, convaincant, honnête et disant la vérité, sans démagogie.

Il a dominé Cazeneuve, qui ne pouvait qu’aligner des engagements d’ampleur limitée, dont aucun véritable résultat n’est à l’horizon et parier sur une réussite que bien peu prédisent. En outre, comment un ministre peut-il être aussi peu pédagogue, enchainant les sigles les moins compréhensibles et les raisonnements difficiles à suivre?

Fillon a habilement et avec sincérité parlé de Sarkozy et de Copé.

Mais y a-t-il quelqu’un dont la popularité est plus élevé et qui a, plus que lui, l’expérience, la stature et l‘attitude qui convient dans une telle période, face à la mollesse de Hollande, à l’agitation et aux casseroles de Sarkozy et la méfiance suscitée par Copé?

Philippe SEGUIN, le mentor de François FILLON, disait: il faut 20 ans pour faire un président de la République.
Fillon a eu la sagesse de partir tôt, avec un but unique, qui lui convient.

J’ai trouvé les journalistes médiocres, assoiffés de polémique et de politique politicienne, en dehors de François Lenglet.

Seul, Fillon a parlé de l’Europe, tant ignorée des Français.

Ne tergiversons pas! c’est, à mon avis, lui qu’il faut soutenir, dans une période de déclin accéléré, ou le courage et la persévérance sont capitaux. Mais la tâche sera titanesque!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier