15
Juil
10

Hiver glacial, été brûlant : vive 2010!





Cette année, on pourra dire qu’on aura été vraiment servis au niveau climatique. Tout avait commencé par un hiver glacial et très long de fin novembre à mi mai ponctué de plusieurs chutes de neige (avec une fréquence jamais vue depuis des décennies à Paris).

Et voilà que nous sommes passés de l’hiver glacial à la canicule sans printemps. Au lieu de se faire en douceur, la floraison s’est faite de manière brutale et la pollution au pollen a explosé. Je ne vous raconte pas l’effet sur mes bronches. C’est l’allergie galopante depuis deux mois.

Crise oblige, les parisiens ont déserté Paris dès la fin juin. Je ne sais pas si c’est le chômage de longue durée, la certitude de ne pas être convoqué par le pôle emploi pendant deux mois ou les piètres performances de l’équipe de France mais il n’y a déjà plus personne à Paris.

Ce qui est sûr, c’est que cela fait depuis la fameuse canicule qu’il n’avait pas fait aussi chaud sur plusieurs jours. Après plusieurs étés tièdes, c’est la douche chaude. Je m’étonne que les médias et la gauche ne s’en soient pas encore pris à Sarkozy pour réclamer une climatisation de l’espace public et critiquer son incapacité à faire baisser la chaleur de manière durable. A croire que la gauche est partie en vacances elle aussi, avec la réforme des retraites… 😉







L'autre monde | Thème liquide par Olivier