6
Juin
11

Hold-up de Mélenchon sur le PCF





Jean-Luc Mélenchon est un fin stratège. Son parti n’ayant pas la surface financière et l’ancrage populaire nécessaires pour figurer honorablement à l’élection présidentielle, il a décidé de faire main basse sur le PCF. Cette alliance qui ne dit pas son nom est une aubaine pour l’ancien éléphant du PS échappé du zoo depuis quelques années. Elle va lui permettre de récupérer 2% de voix en plus mais surtout un réseau local et des finances très importantes.

C’est ainsi la seule chance pour ces compagnons d’infortune de dépasser les 5% synonymes de remboursement des frais de campagne. Sans ces 5%, c’est la fin annoncée du PCF dont les caisses sont aussi vides que l’idéologie et le début de la fin pour le parti de gauche dont la ligne politique mène tout droit au précipice ceux qui la suivent.

Le parti communiste est un parti à l’idéologie extrêmiste. En France, on tolère un communisme modéré comme un vestige du passé dont personne ne retire aucune gloire mais dont tout le monde sait les travers. Médiatiquement, ils amusent, politiquement, ils ne représentent plus rien. Pour autant, ceci ne retire rien au fond des choses. Un certain nombre de régimes autoritaires dans le monde partagent la même idéologie que le PCF au premier rang desquels la Chine. Mélenchon s’en est d’ailleurs souvenu très tôt prenant régulièrement fait et cause contre l’indépendance du Tibet.

Moi si j’étais un militant communiste, je n’accepterais pas qu’un opportuniste vienne ainsi faire main basse sur mes idées et mes finances pour le bien de sa candidature personnelle. Personne ne hurle face à cette supercherie car le PCF ne représente plus rien et quelque soit l’alliance qu’ils font, rien + rien, cela ne fait toujours rien mais si une alliance similaire se faisait à droite entre un subterfuge de l’UMP et le Front National, je suis sûr qu’on en entendrait parler beaucoup plus. L’extrêmisme de gauche est plus festif et révolutionnaire que l’extrêmisme de droite mais pourtant tout aussi dangereux, beaucoup trop l’oublient.

Au fond, comme le disait un homme de gauche avec humour, un électeur du Front National, c’est un communiste qui s’est fait voler. Et bien, il faut croire que beaucoup de communistes se sont fait voler ces dernières années et c’est pas terminé…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier