17
Oct
11

Hollande, sans surprise





Sans surprise, François d’Hollande a emporté haut la main la primaire socialiste avec près de 57% des voix, exactement comme je l’avais prédis!

Cette victoire démontre une nouvelle fois que celui qui gagne, c’est celui qui part le plus tôt et qui surtout en a le plus envie. D’Hollande a construit sa victoire il y a plusieurs années lorsqu’il a quitté la tête du PS. C’est là qu’il a commencé à préparer sa candidature et s’est positionné petit à petit au fil du temps comme l’homme de la situation.

Martine Aubry, elle, s’est positionnée tardivement comme une candidate par défaut et les socialistes ne s’y sont pas trompés.

Contrairement à ce qui a été dit hier soir, les partisans de Martine Aubry ont parié sur le mauvais cheval et ils n’auront donc pas leur place dans le futur gouvernement de François D’Hollande. Leur seule chance de ne pas traverser le désert seuls pendant les 5 prochaines années, c’est que François perde en 2012. Sinon, cela sera la traversée du désert, comme d’autres et pas des moindres l’ont connu avant eux : Sarkozy, Juppé, etc…

Martine Aubry va maintenant pouvoir comprendre ce que cela fait de traverser le désert, désert qu’elle a fait traverser à tant de salariés en France qui ont connu le chômage pendant de longues années après la mise en place des 35h avec les délocalisations qui ont suivi. Chacun son tour Martine, merci d’avoir joué, on a presque cru que tu avais envie d’aller à l’Elysée, sans rancune…





3 commentaires pour “Hollande, sans surprise”
  1. sebdumassif central dit :

    ah ça fait longtemps que je ne suis pas venu déposer un commentaire

    je remarque que il n’y a pas grand chose sur l’Ump dans le blog mais beaucoup sur le PS très critique.

    A noter que les délocalisations on commencés bien avant les 35 heures
    10 ans de droite toujours les 35 heures
    pourquoi ne pas les avoirs supprimés ?

    2 semaines que l’on parle de la gauche ça fait du bien après 5 ans d’ump tous les jours .

    a bientôt

  2. Olivier dit :

    Ah salut Seb! Cela fait plaisir! Les dialogues sur le blog commençaient à tourner autour d’un tête à tête entre Pascal et moi.

    Sarkozy a largement amendé les 35 heures mais il n’a pas eu le courage politique de les abroger complètement, probablement parce que pour cela, il aurait fallu commencer par remettre en cause un certain nombre de régimes spéciaux de fonctionnaires qui travaillent déjà moins de 35h et c’était juste impossible, cela aurait déclenché des mouvements sociaux dans la fonction publique complètement ingérables…

    ça fait six mois qu’on parle des primaires, c’était temps que cela se termine, on n’en peut plus! dire que maintenant on va se taper six mois de campagne… On se demande quand est ce que les politiques bossent vraiment à autre chose qu’à leur prochaine élection…

  3. Medorius dit :

    Oui, les 35 heures, on a cru cela possible à un moment où l’économie américaine tirait la française! Hélas! Il n’y a pas d’exemple que la diminution du temps de travail, sous prétexte de le partager, faisait rentrer l’argent dans les caisses pour permettre embauche et investissement. Ce fut un effet d’aubaine très fugitif.
    Aujourd’hui, même si la fiscalité est injuste, la nécessaire taxation des plus riches ne suffira pas et celle du capital et surtout de la spéculation, pour souhaitable qu’elle soit, ne conduirait qu’à la fuite des capitaux de France, tant qu’elle ne fera pas l’objet d’un accord européen et même mondial.

    Je sais que je vais heurter les sensibilités. Mais si l’on veut restaurer la compétitivité, éviter licenciements et délocalisations, il est étonnant qu’on n’imagine pas plus souvent que quelques heures supplémentaires de travail, à salaire égal, résoudraient bien des problèmes d’emploi. Est-ce trop demander à des jeunes qui ont la chance d’avoir un travail, qui n’est pas physiquement épuisant, et qui ont la sécurité de l’emploi, comme les fonctionnaires, de travailler 39 h pour la même paye? Je sais que je prêche dans le désert. Mais nous nous préparons des lendemains qui déchantent et non pas un réenchantement du rêve!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier