28
Fév
08

Ingrid Bétancourt est libre!





C’est vrai quoi, Ingrid Bétancourt était libre de ne pas se jeter dans la gueule du loup comme elle l’a fait! J’ai regardé hier soir un reportage sur France 2 très intéressant sur le sujet. Toute la journée de la capture d’Ingrid Bétancourt a été retracée dans les moindres détails. Elle a pris une route dangereuse. Elle savait pertinemment où elle allait et ce qu’elle faisait. La région traversée est alors aux mains des FARC, la route est déserte ce jour là. Elle est arrêtée par deux guérillos et la suite, vous la connaissez.

Ingrid Bétancourt n’est pas une touriste chinoise enlevée pour l’argent. C’est une femme politique qui a cru qu’on pouvait prendre tous les risques au nez et à la barbe des terroristes. On le voit d’ailleurs très bien dans le reportage. Quinze jours avant son enlèvement, elle tenait une réunion avec les FARC où elle leur demandait de manière très véhémente de cesser les enlèvements. On voit le résultat. C’est tout de même faire preuve d’une grande naïveté que de croire qu’un groupe terroriste comme les FARC puisse se contenter de belles paroles.

Ce qui est un problème uniquement colombien est devenu petit à petit un problème français car Ingrid Bétancourt dispose de la double nationalité franco-colombienne. Et maintenant, voilà que Nicolas Sarkozy se dit prêt à aller la chercher. Je pense qu’il ferait mieux d’aller chercher des contrats et du pouvoir d’achat. Les français ont plus besoin de cela que d’Ingrid Bétancourt. En revanche, si Ségolène veut y aller, aucun problème, je suis sûr que la République trouvera un avion pour la parachuter au dessus de la jungle…

Mais arrêtons 30 secondes de parler d’Ingrid Bétancourt franchement, c’est incroyable cette histoire. Combien de gens souffrent dans le monde? Il n’y a pas qu’Ingrid Bétancourt sur Terre. Qu’on en parle une fois, ok, c’est bien mais il ne faut pas oublier qu’elle savait ce qu’elle faisait. On parle beaucoup moins des déportés du Darfour qui eux subissent une situation intolérable alors qu’ils n’ont pas fait le choix de vivre dangereusement.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier