3
Juin
11

ISF : en finir avec une absurdité française





L’ISF est probablement l’un des impôts les plus injustes dans notre pays. En effet, il taxe la richesse, comme si le simple fait d’avoir réussi un peu plus ou un peu mieux que d’autres impliquait nécessairement d’être taxé pour compenser, au moins moralement, cette réussite vis à vis de ceux qui auraient une frustration par rapport à cela. C’est du moins dans cet état d’esprit que cet impôt a été mis en place par les socialistes dans les années 80.

Bien entendu, comme les socialistes n’en sont pas à une absurdité prêt, ils ont décidé à l’époque de sortir les oeuvres d’art de l’assiette de l’ISF. C’est vrai qu’un joli tableau dans le salon de Laurent Fabius, c’est moins insupportable qu’une belle entreprise dirigée par une personne de droite.

Personnellement, je suis pour l’efficacité économique et je fais du rétablissement de la compétitivité de la France la priorité des priorités. Donc les oeuvres d’art de Laurent Fabius et des autres collectionneurs d’art, je suis pour les taxer comme tout autre bien. Je vais même aller plus loin, je suis pour que cette taxation soit faite avec un effet rétroactif sur les 20 dernières années afin de rétablir un peu de justice et de morale.

Entre les tableaux et les emplois, mon choix est vite fait, je préfère que la France perde ses tableaux si cela peut sauver ses emplois! A défaut de taxer les oeuvres d’art, il faudrait obliger ceux qui en possèdent à en mettre une grande partie à la disposition des musées nationaux.

D’une manière générale, je suis pour la suppression de l’ISF tant qu’une fiscalité européenne sur le sujet n’aura pas été adoptée. A minima, il faudrait arrêter de taxer la fortune et se concentrer sur les revenus de la fortune, cela serait plus équitable. Cela ne sert à rien de taxer la résidence principale d’une personne puisqu’elle n’en tire aucun revenu. Pareil pour les actions des entreprises, taxer les dividendes, je suis pour, taxer la possession d’action, c’est un non sens car elles ne rapportent pas toujours et cela limite l’investissement si on le surtaxe.

Je prone donc le pragmatisme fiscal. La France n’a plus les moyens d’avoir une politique fiscale basée sur le ressenti de jean-Luc Mélenchon et le patrimoine de Laurent Fabius. Il faut sortir de ce système stupide qui nous coûte chaque année des milliers d’emplois et des délocalisations tragiques…





6 commentaires pour “ISF : en finir avec une absurdité française”
  1. Medorius dit :

    Il paraît que la taxation des oeuvres d’art leur ferait quitter la France.
    « La beauté sauvera le monde », disait Dostoievski.

  2. Olivier dit :

    Quand les éléphants du parti socialiste auront dû liquider leur patrimoine artistique pour échapper à l’ISF, ils auront toujours le loisir de prendre des jets sans hotesse pour aller les voir dans les musées étrangers…

  3. pascal dit :

    Je me souviens très bien de cette époque ou le PS a reculé sur la taxation des oeuvres d’art.Je ne crois pas que cela soit à cause de Laurent Fabius…
    Mais plutôt dû au tollé de la droite et ses électeurs évidemment…

  4. Olivier dit :

    C’est pas vraiment ce que l’histoire a retenu… En tout état de cause, Laurent Fabius a bien bénéficié de cette niche fiscale. Si cette niche était si insupportable moralement pour un homme de gauche, il était tout à fait libre de ne pas en profiter et payer plus d’impôts.

    C’est un peu comme l’histoire de François Hollande et Marie-Ségolène Royal avec la SCI La Sapinière… C’est honteux d’être riche mais ils font une SCI dont le bénéfice premier est l’allègement de la fiscalité. Elle est pas belle la gauche?

  5. pascal dit :

    Si je te suis bien,La gauche à abandonné l’idée de taxer les oeuvres d’art pour ne pas déplaire à leur électorat.
    Mince alors!! J’apprends des trucs sur ton blog !
    je ne savais pas que les électeurs de gauche avaient des Renoir,Manet et autres Rubbens dans leur salle a manger !

  6. Olivier dit :

    Non, la gauche a abandonné l’idée de taxer les oeuvres d’art pour ne pas froisser les comptes bancaires d’un certain nombre d’éléphants du parti qui ont le coeur à gauche mais le portefeuille à droite…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier