4
Mai
13

J’ai mal à la France





Je ne poste pas trop de nouvelles notes en ce moment, faute de temps mais aussi par lassitude vis-à-vis de la situation actuelle.

J’ai l’impression que nos politiques ne sont nullement intéressés par le redressement du pays. Au contraire, ils prospèrent sur la faillite morale et sociale. Ils promettent monts et merveilles à qui veut bien l’entendre et force est de constater qu’à chaque fois, ça marche plutôt bien puisque plus de la moitié des français ont voté Hollande alors que la plupart savait qu’il décevrait.

Mon exaspération est à son comble. J’en ai marre de voir mon pays s’enfoncer dans l’abime, marre de constater que la seule priorité après l’élection fut l’instauration du mariage gay quand tant d’autres challenges importaient à la majorité de la population.

Le chômage est tout sauf une fatalité. Les politiques regardent les statistiques s’affoler et tiennent toujours le même discours, c’est la faute à untel, c’est la faute à pas de bol. Jamais le moindre début d’auto critique. Ils sont pourtant coupables et responsables.

Alors bien sûr, la gauche va se prendre une dégelée aux prochaines municipales, ça va être sympa mais cela ne changera probablement pas grand chose. La France est aux mains d’une mafia politique dont le seul but est de continuer à occuper le pouvoir, où qu’il soit. Comment peut-on encore tolérer qu’on laisse à des gars qui n’ont jamais un pied dans une entreprise la charge de trouver des solutions sur l’emploi.

Il y a une forme de violence dans cette manière de traiter les français, de les mépriser, de leur faire croire qu’on va les aider alors qu’on passe son temps à les tromper. J’ai fait l’autre jour ma déclaration d’impôts, je n’ai pas été déçu du voyage. Je suis célibataire donc je paye un max, c’est « normal ». Si en face, j’avais un pays qui tournait bien, je serais même prêt à payer plus mais quand je vois comment l’argent est balancé par les fenêtres, j’ai la rage au ventre…

Quand je vois François Hollande et son nouvel ami italien réclamer plus de croissance, ils sont aussi volontaires qu’un clochard aviné dans la rue qui réclame une pièce. Le problème est qu’eux ne sont pas dans la rue et ne sont pas avinés mais ils n’ont aucune volonté et donc aucune crédibilité. L’incantation, c’est ce qu’il reste au politique quand il ne sait plus quoi faire. Mais ça ne sert à rien. Les français ne sont plus dupes…





2 commentaires pour “J’ai mal à la France”
  1. Medorius dit :

    Hélas! les résultats sont loin des promesses, des paroles et des décisions marginales, frileuses et inefficaces!
    La peuple a peur car le pouvoir n’est pas courageux.

  2. Medorius dit :

    Quand le pouvoir est impuissant, le peuple a peur et renforce le cycle des promesses non tenues, des décisions marginales, frileuses et désastreuses! La marque de l’absence de courage, de crainte que le peuple n’admette pas les inévitables: baisse du pouvoir d’achat, allongement de la date du départ à la retraite (l’homme de 65 ans il y a 40 ans est aujourd’hui l’homme de 75 ans: Pourquoi payer les gens à ne rien faire?), la détaxation des PME, la suppression des départements et des communes.
    Plus dure sera la chute!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier