12
Juin
12

J’appelle à faire battre Ségolène





Dimanche, j’appelle à faire battre Ségolène Royal et donc à voter pour le candidat dissident du PS, Olivier Falorni.

Voici 10 excellentes raisons de voter pour Olivier Falorni :

  • Il a « des convictions au-dessus de la mêlée », ce qui est rare pour le PS où en général, les convictions se trouvent en dessous de la ceinture.
  • Il s’appelle Olivier comme moi, il faut bien être solidaire entre Olivier.
  • Ségolène Royal est soutenue par deux partis extrémistes : EELV et FDG. Il faut donc faire un front républicain contre sa candidature.
  • Ségolène Royal ne veut pas être élue pour être députée mais pour accéder au perchoir donc elle est bien moins intéressée par ce qui se passe dans cette circonscription que son concurrent.
  • Voir Ségolène se prendre une nouvelle branlée, cela serait quand même assez jouissif, après la présidentielle de 2007, le poste de premier secrétaire où elle s’est faite voler et la primaire socialiste de 2012, cela serait le 4e revers. Vous savez ce qu’on dit, jamais 3 sans 4!
  • Ségolène est une parachutée sans grande légitimité.
  • La page WikiPedia d’Olivier Falorni a été injustement censurée hier.
  • Ségolène exige le retrait de Falorni mais si elle était arrivée seconde, il est certain qu’elle se serait maintenue au second tour.
  • Ségolène est une grande arriviste et une petite leçon ne lui ferait pas de mal. Pas sûr qu’elle parvienne à récupérer un poste de ministre après un tel revers.
  • En cas d’échec, Ségolène va pouvoir monter le club des chats noirs de gauche avec Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon.

Voilà, avec ça, s’il ne passe pas au second tour, il faudra recompter les bulletins de vote…





Un commentaire pour “J’appelle à faire battre Ségolène”
  1. Medorius dit :

    Je ne souhaite pas non plus voir accéder Ségolène ROYAL au perchoir. Ce poste nécessite un esprit d’apaisement, de conciliation, de médiation pour ramener les députés immatures aux sujets de fond et à la gravité que requiert la situation actuelle.
    Le moins qu’on puisse dire est que ce ne sont pas les qualités de Mme ROYAL. En revanche, Jean GLAVANY les a et ferait très probablement un excellent président de l’Assemblée Nationale.
    Monsieur le président de la République, députés, ne cédez pas au chantage perpétuel d’une passionaria, dont la prestation passée, quoiqu’elle en dise, ne mérite pas un tel poste!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier