14
Sep
17

JO 2024 : La victoire de Paris est la défaite d’Hidalgo!





Enfin, après un suspense insoutenable, Ana Bobodalgo a pu laisser éclater sa joie d’avoir remporté les jeux Olympiques de 2024 à Paris. Elle se voit déjà dans la tribune officielle du stade de France le jour de la cérémonie d’ouverture. Elle oublie juste au passage que jamais elle ne sera réélue Maire de Paris en 2020…

Soyons clairs, cette attribution n’est en aucun cas le succès d’Ana Bobodalgo. Bien au contraire, celle-ci était farouchement opposée à l’organisation des jeux à Paris. Comme toujours, elle a fini par retourner sa veste quand elle s’est rendue compte qu’elle était la seule à être contre…

Alors il y a quelque chose d’assez insupportable à la voir parader au milieu des sportifs à Lima pendant que les parisiens perdent leur temps dans les bouchons. Mais bon, tout se réglera dans les urnes en 2020, à moins que la justice ne s’en mêle avant…

En réalité, cette victoire est celle de Tony Estanguet. Le futur Président du CIO a porté la candidature et il l’a mené à la victoire. Il a été bien plus pragmatique et efficace que ce guignol de Delanoë qui avait échoué à deux reprises. Ce succès est donc celui du monde sportif et rien que du monde sportif. Les politiques font comme à leur habitude de la récupération mais tout le monde sait que le rôle de Bobodalgo s’est limitée à ouvrir les bouteilles de Champomy payées par les contribuables parisiens pour divertir les membres du CIO lors de leur passage à Paris.

Maintenant que l’organisation est acquise, il va falloir améliorer les infrastructures en région parisienne. Je m’inquiète de voir que la plupart des projets se concentrent sur la Seine Saint Denis, département où l’on a pourtant déjà déverser des dizaines de milliards de subventions depuis 50 ans avec les résultats que l’on sait. Il n’y a pas lieu pour moi d’aller plus loin. La Seine Saint Denis est largement assez dotée en HLM, en piscines et en terrains de foot. Je pense au contraire qu’il faut investir massivement dans Paris. Voici les chantiers prioritaires selon moi :

  • Le doublement des voies sur le périphérique pour passer à 6 voies de chaque côté de la circulation.
  • La mise en place d’une autoroute urbaine à la place des voies sur berge pour relier Boulogne à Vincennes.
  • La mise en place d’une autoroute directe pour relier l’A1 à l’A6 sans passer par le périphérique mais plutôt en passant sous Paris.
  • La construction d’une piscine olympique dans le bois de Boulogne, à la place du centre pour les migrants.
  • La construction du 20 villages olympiques dans chaque arrondissement. Ces jeux sont ceux de Paris, pas de la Seine Saint Denis. Il n’y a aucune raison pour que la Seine Saint Denis bénéficie encore une fois d’infrastructures payées par les parisiens… Donc il faut construire des villages olympiques sur quelques immeubles dans chaque arrondissement pour que tous les parisiens profitent des jeux et des infrastructures, pendant et après.

L’obtention de ces jeux doit sonner comme un coup d’arrêt pour la politique clientéliste Bobocolo d’Ana Bobodalgo. Paris doit retrouver son rôle de capitale économique de premier plan. Cela passe par l’arrêt des expérimentations définitives destinées à satisfaire l’ego de Bobodalgo!

Si vous voulez en savoir plus sur l’incroyable gabegie de la politique de Bobodalgo, ruez vous sur l’excellent livre Notre Dame de Paris, c’est une tuerie!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier