5
Nov
06

La coupure de début novembre!





Hier soir, pour la deuxième année consécutive, EDF a coupé le courant de manière brutale. Heureusement, cela n’a duré qu’une grosse heure cette fois-ci. Je trouve néanmoins cela absolument scandaleux sachant qu’il n’y aura aucun dédommagement. Cette panne aurait apparemment touché une grosse partie de l’hexagone. Je suis quand même surpris qu’une entreprise comme EDF soit incapable de prévenir ce genre d’incident. Vivement la fusion avec Suez, ils vont enfin adopter des méthodes professionnelles. J’en profite pour passer un autre coup de gueule contre GDF, les cousins d’EDF. Depuis deux mois, ils font des travaux dans ma rue. Cela aurait dû se finir il y a deux semaines. Pourtant, cela continue, ces messieurs ont pris du retard bien qu’ils utilisent le marteau piqueur dès 7h30 du matin bafouant ainsi tous les dispositifs légaux en vigueur en matière de contrôle du bruit, un vrai scandale là encore. Pour une fois, je ne vais pas en faire trois tonnes sur Noos qui a probablement souffert de la panne puisqu’internet et la télévision viennent tout juste d’être rétablis, bravo les dommages collatéraux!





17 commentaires pour “La coupure de début novembre!”
  1. Frenchbluefish dit :

    Il paraît que beaucoup de gens sont encore dans une colère noire et que l’ambiance sur le standard d’EDF est électrique…

  2. Hervé dit :

    Juste un mot sur la fusion avec Suez : je pense que la qualité de service en sera dégradée.

    On sait tous que le but recherché sera la rentabilité maximale pour satisfaire les actionnaires.
    L’entretien du réseau en partira grandement. On le voit déjà avec le réseau de France-Telecom dont la maintenance (chez les particuliers notamment) laisse de plus en plus à désirer.

    Par contre, désolé pour votre coupure.
    Nous n’avons pas été touchés à l’Ouest.

  3. Olivier dit :

    Quel humour blue fish, merci! 😉

    Hervé, c’est le spectre permament qui entoure toute fusion ou privatisation : la qualité du service va baisser… Je vais te donner mon sentiment sur le sujet. Je crois que dans une entreprise de la taille d’EDF, quand on a une culture très forte ancrée, cela ne change pas du jour au lendemain du tout au tout. Chez FT, c’est injuste de dire que le service est dégradé, je ne l’ai pas constaté, ils sont devenus plus compétitifs en revanche… A l’opposé, regarde une boîte privée comme Noos qui est passée par X fusions, le service est toujours aussi minable!

    Donc dans un sens comme dans l’autre, ce n’est pas une fusion qui change fondamentalement une culture d’entreprise, surtout pour des entreprises de cette taille.

  4. Gilles dit :

    D’après les infos, c’est dû à une coupure de lignes allemandes, donc no nimputableà EDF 😉

  5. Olivier dit :

    J’ai vu les informations… Je ne vois pas en quoi le problème n’est pas imputable à EDF. EDF n’arrête pas de justifier le prix élevé de l’électricité en insistant sur les investissements massifs, sur l’autonomie énergétique de la France. Il est même régulièrement mentionné que la France exporte de l’électricité et là, que découvre t’on? Une coupure en Allemagne met la France dans le noir? C’est toute l’argumentaire d’EDF qui tombe en une soirée…

    Je demande la démission immédiate du président d’EDF pour publicité mensongère et défaut de service public. 5 millions de français dans le noir, il faut que des têtes tombent, c’est un véritable scandale! EDF doit s’assurer de la continuité du service en toutes circonstances, c’est intolérable qu’aucune mécanisme de secours n’ait immédiatemment pris le relais, cela signifie que le réseau n’est pas correctement conçu.

    Comment justifier qu’un quartier de Paris soit dans le noir et l’autre non? Cela montre bien que le réseau est construit et secouru de manière complètement délirante.

  6. Hervé dit :

    Pour ce qui est de FT, je l’ai vu sur ma commune (6 000 hab.) où ils ont mis 6 mois à remplacer deux poteaux télégraphiques qui menaçaient de tomber sur une route départementale.
    Et je connais plusieurs personnes qui se sont bien fait balader pour des problèmes de lignes, à l’instar des hotlines des opérateurs internet.

    Evidemment, ça ne transparaît pas encore trop, parce que le réseau a toujours été très bien entretenu. Pour le téléphone comme pour l’électricité. C’est d’ailleurs ce qui explique que la France est un des pays européens où les investissements étrangers sont les plus forts, ce qui n’est pas un hasard.
    Par contre, des problèmes existent, par exemple le pb de la fonte grise sur un tiers du réseau gazier je crois. Et là, c’est clairement une politique purement financière qui a fait reporter par GDF le changement de ces canalisations. Le PDG précédent avait fait estimer ce changement, il aurait pu être terminé en 2000-2001. Quand on pense aux morts en 2002 ou 2003 à Mulhouse à cause de cette fonte grise, ça fait réfléchir. C’est M. Gardaneix, actuel PDG de GDF qui devrait démissionner, là il y a eu mort d’homme. Et la privatisation de GDF n’arrangera rien à ce pb, au contraire selon moi, pardon de maintenir ma position.

  7. Olivier dit :

    Hervé, tu as le droit de maintenir ta position, je n’écris pas ce blog pour convertir tous mes lecteurs à ma pensée unique mais pour enrichir le débat.

    Je ne crois pas que l’Etat soit le meilleur gestionnaire d’entreprise qui soit. Je crois que l’Etat gaspille trop l’argent. La privatisation amène une certaine obligation de résultats, pas toujours au détriment du service.

  8. Gilles dit :

    Pas toujours…
    Mais quand ça foire… AMEN 🙂

  9. schleuder dit :

    C’est amusant la manière dont un incident purement technique, somme toute pas si grave (1 heure dans le noir au maximum !), incident imprévisible mais prévu, peut générer des discussions sur public/privé…
    Il y a 30 ans, un tel incident aurait provoqué un black out total de toute l’Europe, entreprises privées ou non ! Aujourd’hui, les délestages se font automatiquement pour justement éviter les réactions en chaîne menant au black-out.
    L’électricité ne se stocke pas et il faut donc prévoir (le mot est important) la production à l’avance de manière la plus précise possible puisque la production n’est pas instantanée. Si la demande est soudain trop importante, une ligne saute, et ainsi de suite. En coupant d’emblée certains secteurs, on évite cela.
    En conclusion, il me semble plutôt qu’il faudrait se féliciter que l’incident ait eu si eu de conséquences plutôt que de critiquer parce qu’on s’est retrouvé dans le noir une petite heure. Aucune entreprise n’est à l’abri d’un incident. En revanche, la manière dont elle est préparée à y faire face est importante. Et là, je crois qu’EDF et les autres fournisseurs, privés ou publics, ont su le faire.

  10. Nico dit :

    Ce qui me fera toujours halluciner, et le mot n’est pas trop fort, ce sont les blogs ultra-liberaux de ce genre – dont les posts sont d’une virulence extrême sur tout le monde ou à peu près, d’ailleurs pour le rameau d’Olivier faudra repasser – qui diffusent dans l’opinion l’idéologie réac’ et regressiste qui constitue la revanche de type tatcherienne que le patronat rêve pour la France depuis trente ans.
    Que le patronat, Sarkozy (Guillaume ET Nicolas), que Parisot ou Bébéar militent pour ce monde, soit, car c’est un monde encore plus à leur avantage, leur profit, et tant pis pour la casse au sein d’une société dont il se contrefoutent.
    Mais que la populace se mettent à croire qu’ils font partie des Lumières du 21 ème siècle en débitant des thèses dignes du 19ème des corrons !! Ça je ne me l’explique pas.
    Ça leur fera tellement mal une fois que leur « réformes » cheries seront en place… Mais il sera trop tard, et nos nouveaux penseurs, ou plutôt vous, relais bien involontaires d’une presse aux ordres de l’industrie et de la finance française (celle qui est côté au CAC40, qui a son siege au Luxembourg, 85% de sa production au bengladesh, et qui vient menacer le ministre des finances de delocaliser tous les ans pour avoir sa réduc’ d’impots, parceque 12% de benef net c’est bien mais les fonds de pension veulent 15% alors…), vous, employés, petits patrons, sachez qu’une fois la machine lancée on ne pourra plus revenir en arrière. Et on finira comme les anglais, avec la moitié des chomeurs soutenus par la caisse des handicapés (sic), ou l’espagne, ou il faut 6 mois pour trouver un bloc operatoire (ah non bien-sûr, pas si on peut aller à la clinique privée). C’est quoi le programme? Bogotta, vite? Pour une société enfin violente, dangereuse et inégalitaire? Qui voterait pour ça s’il savait ce qui l’attend ? On disait Police partout justice nulle part y’a pas si longtemps, en France… Mais à y bien regarder, la France que vous proposez, ce ne serait pas un flic derrière chaque immigré, et l’injustice et le danger social, sanitaire, professionnel permanent? En quel honneur? Pourquoi? Personne ne veut d’une telle société, en France. Personne. Sauf une poignée. Vous ?

  11. Olivier dit :

    @Schleuder :
    On nous rabache à longueur de journée depuis des années, EDF en tête, que la France a acquis son indépendance énergétique grâce au nucléaire et que l’on est un pays exportateur d’électrécité tellement on en produit et là en une soirée, on se rend compte que tout cela n’était que de la propagande et qu’un incident en Allemagne met 5 millions de français dans le noir, bravo l’indépedance énergétique!

    @Nico :
    Je t’invite à lire mon blog plus souvent et ne pas te focaliser sur quelques notes ou passages, cela te permettra d’avoir une vision plus fidèle de ma pensée et du ton du débat ici.

  12. schleuder dit :

    C’est ce que j’ai dit plus haut : l’électricité ne se stocke pas. La production est donc programmée en avance, d’abord dans les grandes lignes, puis par affinements successifs (en fonction de la météo par exemple). Si pour une raison imprévisible la demande est supérieure à la production prévue, il se peut que ponctuellement il y ait surcharge. Il existe la plupart du temps des systèmes de compensation. Sauf que là, la demande a été trop forte ponctuellement.
    Et le transport de l’électricité est ainsi fait (c’est la technique, on n’y peut rien) que si une ligne saute, le transport se reporte sur une autre ligne, qui elle-même a plus de chance de sauter. Et plus elles sautent, plus les autres sautent vite.
    Le fait de couper l’alimentation à certains endroits permet d’éviter que tout saute au bout du compte. Cela n’a pas grand chose à voir avec l’indépendance énergétique. une centrale nucléaire ça ne démarre pas comme ça, ni aucun des services d’appoint comme les centrales thermiques ou les barrages hydrauliques. Cela signifie qu’en cas de besoin, des solutions existent, mais elles ne peuvent pas démarrer à la seconde. Pour faire face à une demande trop forte imprévue, il faut parfois passer par ce genre d’expédients.
    Mais 1) ça n’arrive que très rarement. Et 2) l’incident a été relativement court.
    Tout cela n’empêche absolument pas d’être exportateur d’électricité, ni d’être compétent. Ce sont juste les contraintes techniques et la cojoncture exceptionnelle.
    N’importe quel fournisseur aurait connu des difficultés.

  13. Olivier dit :

    J’entends bien ton commentaire et je t’en remercie, ceci dit, il est en contradiction avec ce qu’on nous rabache à longueur de journée… La France de par sa politique énergétique est dépendante des autres pays. Si les autres pays tirent trop sur la corde, on se retrouve dans le noir.

  14. Gilles dit :

    En fait il y avait deux solutions à un problème :
    – Problème = des lignes très haute tension sautent en Allemagne

    – Solutions
    1) Aucun pays n’aide l’Allemagne, les 3/4 au minimum du pays sont dans le noir pour un bon bout de temps
    2) D’autres pays européens, dont la France, « créent » plus de courant et envoient leur excédent en Allemagne qui n’a alors que des coupures de 30min à 1h. Effet secondaire : les pays « amis » ne peuvent produire plus longtemps et pour aider l’Allemagne coupent pour PEU de temps (30 min à 1h) certains endroits.

    Tu choisis quoi ?
    Perso, solidarité 🙂
    Après, c’est une question de choix mais n’oublions pas que si nous devions (la France) tomber en grosse panne de courant… les autres pays nous en enverraient (contrairement aux USA où les compagnies privées « pètent les plombs » dans le sens propre).

  15. Olivier dit :

    Je choisis aussi la solidarité, il ne faut pas être con non plus mais j’aimerais qu’on arrête de nous raconter des salades et de nous survendre l’indépendance énergétique de la France qui est complètement bidon!

  16. Hervé dit :

    Et ben, sacrée chataigne avec le Nico !!
    Mais bon, il en faut de temps en temps, sinon, on s’endort. :o)

    J’aurais pas osé ou même pas pu.
    Mais il a raison pour la vision passéiste des frères Sarko. C’est vrai que ça rappelle le début XIXe et les bonnes vieilles pensées d’Adam Smith. Un coup de peinture, pardon, de « rupture », et il pense pouvoir nous les fourguer l’année prochaine.

    M’enfin, Olivier est pas pour autant un acharné pro-sarko, il s’en démarque il me semble.

    Mais c’est vrai que la panne est pas si grave (1 heure c’est rien).
    Ce que je trouve pittoyable de notre époque dite moderne, ce sont les gens qui bondissent alors sur leur téléphone pour appeler EDF, ou à défaut, les pompiers, et là c’est grave, ça sature les centraux téléphoniques d’urgence pour rien.
    Quand j’étais petit et qu’il y avait un panne d’électricité, ben y avait une panne d’électricité, les enfants trouvaient ça rigolo de manger à la bougie comme « dans le temps » et on en faisait pas tout un fromage.
    C’est sans doute parce que maintenant on vit dans un monde de « service » et de consommation.
    Bien triste époque.

  17. Bérengère dit :

    Morte de rire Olivier…France télécom n’en patit pas???…et bien j’ai mis 3 mois et demi à avoir le téléphone (une ligne qui existait déjà mais que FT avait utilisée entre temps pour le voisin!!!)

    De plus durant tout ce temps….ils nous ont facturé internet…puisque c’est bien connu, sans le téléphone l’ADSL fonctionne super bien…..

    Alors je suis tout a fait d’accord avec Hervé, non seulement le profit fait place aux services, mais les sefvices se dégradent car moins on embauche de personnes, plus il faut sous traiter….c’est bien connu.

    Quand à la compétitivité de FT??……euh, tu l’as voit ou!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier