28
Déc
05

La critique : le fond de commerce du politique à court d’idée





Petite note aujourd’hui pour constater que dans le débat actuel sur le contrôle des chômeurs, les politiques de l’opposition sont une fois de plus à court d’idée pour proposer de véritables solutions. Alors ils critiquent, se mettent en colère, cela leur permet d’exister médiatiquement mais concrètement, ils ne proposent rien. Ce qui est amusant de manière générale en politique, c’est que ceux qui critiquent le plus sont également ceux qui n’ont absolument rien de viable à proposer et n’accèderont donc jamais au pouvoir. Par exemple, Bayrou, Besancenot et Buffet sont dans la critique permanente. Heureusement, ils n’ont pas assez d’électeurs. Vous imaginez un peu si un jour on avait un Besancenot au pouvoir? Il risquerait de passer son temps à se critiquer, déformation professionnelle sûrement…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier