10
Mar
08

La faute à qui?





C’est la faute à Panafion en premier lieu bien entendu! On n’aurait jamais dû lui permettre de se présenter à nouveau. Qu’elle soit maire du XVIIe, pourquoi pas, passe encore. Mais la laisser bénéficier de l’investiture de l’UMP, c’était une connerie. En 2001, elle était la chèvre de monsieur Seguin. En 2008, elle porte une nouvelle fois la responsabilité de la défaite annoncée de l’UMP aux municipales à Paris. Pourtant c’était jouable! Portée par la dynamique de la victoire aux présidentielles, l’UMP n’aurait dû faire qu’une bouchée de Delanoë. Mais voilà, quand on manque de leadership, on laisse la place aux dissidents, le bordel s’installe et on perd Paris une nouvelle fois. Simplement, cette fois, il va falloir rendre des comptes car on ne peut pas perdre comme cela une élection deux fois de suite sans rendre des comptes. La droite n’est pas la gauche et l’UMP n’est pas le PS.

Nicolas Sarkozy porte également une certaine responsabilité dans cette nouvelle défaite mais je pense que c’était calculé. Il n’a pas souhaité prendre part au débat à Paris pour deux raisons :

  • La première, c’est qu’il était compliqué de revenir sur l’investiture accordée à la chèvre de monsieur Seguin;
  • La seconde, c’est qu’en permettant à Delanoë de rester maire de Paris, il bride un peu son ambition nationale. Il peut très bien alors essayer de le gérer en tant que maire de Paris. En gros, le deal est qu’il garde Paris mais qu’en 2012, il ne se présente pas à la présidentielle. Ce pari me semble un peu risqué car la Mairie de Paris est un peu la voie royale pour l’investiture socialiste en 2012.

Bref, je suis assez déçu. On reprend Delanoë pour 6 ans. La ville est devenue impraticable sous sa première mandature (impossible de se garer, impossible de circuler, impossible de se loger, etc…), que va-t’il se passer à présent?





2 commentaires pour “La faute à qui?”
  1. Gilles dit :

    Mauvaise foi : sous Chirac/Tibéri, s’était possible de se loger contre la carte du RPR LOL
    Et ayant visité Pris en voiture, c’était déjà des bouchons et de la lenteurs aussi à l’époque 😉

  2. Olivier dit :

    C’était plus facile de se loger à l’époque (et je n’étais pas au RPR)… Pareil pour les bouchons, rien à voir avec ce que l’on connait aujourd’hui…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier