3
Mai
06

La fin du pétrole? On a encore le temps





Puit de pétrole

Je suis tombé sur un article très intéressant. On y apprend qu’il est possible de produire un carburant synthétique à partir du charbon ou du gaz. Cela se base sur le procédé de Fischer-Tropsch. J’ignorais complètement l’existence de ce procédé. Sachant que les réserves de charbon et de gaz sont beaucoup plus importantes que les réserves de pétrole, il suffit juste d’une volonté politique pour développer ce procédé à plus grande échelle et réguler ainsi le marché. Le problème est que cela ne va pas plaire à l’industrie pétrolière. Un autre problème est la pollution.





4 commentaires pour “La fin du pétrole? On a encore le temps”
  1. Frederic.C dit :

    L’extraction du charbon est dangereuse, même dans les mines les plus modernes, creuser sous terre n’est pas sans danger pour les milliers de mineurs que cela necessitera, le cout de l’extraction et de la transformation de la matière première devrait etre importante également. Ce n’est donc surement pas la solution miracle et pas une solution pour le « grand public ».

    … je pense …

  2. Olivier dit :

    Il semble que cela soit rentable à l’heure actuelle vu le coût du baril de pétrole mais il est certain que ce n’est pas la solution idéale…

  3. Draky dit :

    Forza Colza 🙂

  4. Titus dit :

    La fin progressive du pétrole

    Nous en sommes arrivés à la fin de la croissance de la production mondiale de pétrole, ce qu’on appelle le pic de production (peak oil) ou pic de Hubbert.
    Le géologue Hubbert avait calculé en 1956 que le maximum de la production pétrolière aurait lieu en 1970 aux Etats-Unis, ce qui s’est réalisé. De nombreux pays ont déjà atteint leur maximum de production.

    A partir de l’année prochaine, la production mondiale de pétrole va décroître à un rythme de plus en plus élevé, que ce pétrole soit « conventionnel » et facile à extraire ou qu’il s’agisse de pétrole dont les conditions d’extraction sont difficiles, très coûteuses, techniquement risquées et aléatoires, très coûteuses aussi pour l’environnement.

    Lire : http://travail-chomage.site.voila.fr/energie/fin_petrole.htm

    Une estimation très optimiste prévoit une décroissance de la production de 2 % par an, conduisant à une production réduite de moitié dans 35 ans. Mais la réalité semble devoir être bien différente.
    Avec une décroissance progressive de 1%, puis 2% … 5%, nous aurions une production limitée à 80 % dans 12 ans et à 50 % dans 20 ans.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier