30
Juin
05

La France d’en bas, du milieu et d’en haut





Aujourd’hui, petite réflexion personnelle sur les différentes France. On connaissait la France d’en bas. Les médias et certains pseudo intellectuels l’opposent souvent à la France d’en haut. En revanche, on ne parle jamais de la France du milieu. Le populisme de certains hommes politiques m’effraie en ce moment, c’est comme s’ils cherchaient à pourrir la situation pour faire croire aux gens que nous sommes proches de la guerre civile afin ensuite de se faire élire sur des programmes agressifs et surtout surréalistes.

Mais qu’est ce que c’est la France du milieu? Est ce que ce sont les français qui habitent le centre de la France? Non je ne crois pas… Est ce que ce sont ceux qui vivent correctement mais pas non plus dans l’opulence? Peut être, en fait, je pense que ce sont ceux dont on ne parle jamais car ils ne méritent pas la pitié (ils sont parfois trop pauvres, trop exclus) ni la jalousie (ils ne sont pas assez riches), tout au plus l’indifférence. Cette France est faite de personnes qui travaillent dur pour réussir et qui n’y arrivent pas toujours, qui ont le sens de la solidarité (le vrai, celui des gens qui ont travaillé le lundi de Pentecôte, pas celui des livres d’histoire de la gauche caviar). Cette France, on ne l’entend jamais, elle ne descend pas dans la rue pour manifester dès qu’on ajuste un article de loi pour le bien du plus grand nombre. Elle est faite de gens riches, riches de coeur!

Voilà, pour moi, la France d’en bas, ce n’est pas forcément celle que l’on croit. C’est plutôt celle des privilégiés, celle des acquis sociaux, des 25h, de la retraite à 50 ans… C’est cette France qui aujourd’hui nous coûte cher, c’est elle qui jalouse ceux qui ont de l’argent, frustrée qu’elle est de sa piètre condition. Alors cessons d’opposer les pauvres et les riches, les pauvres n’en ont rien à foutre des riches, ils n’ont pas envie de leur argent, ils ont juste besoin d’un toit, d’un emploi, de chaleur humaine, règlons ces problèmes en premier mais ne cédons pas face au diktat de la vraie France d’en bas, celle qui nous tire vers le bas chaque jour un peu plus, son seul but est d’obtenir un maximum d’avantages tout en sachant pertinemment qu’ils ne bénéficieront qu’à un petit nombre (normal, tout le monde ne peut pas partir à la retraire à 50 ans, tout le monde ne peut pas travailler 25h par semaine), belle image de solidarité.

Je suis en faveur d’une application juste et équitable des 35 heures pour tous les français. Commençons donc par demander à ceux qui travaillent 25 heures par semaine de travailler un peu plus afin de permettre aux pompiers, aux infirmières, aux médecins, aux employés de petites sociétés de pouvoir vraiment travailler 35 heures. Je précise que je n’ai pas pour but de stygmatiser une catégorie de personnes par rapport à d’autres. Il y a des gens biens et des gens moins biens partout, par contre, il existe dans notre pays une réalité implacable qui est la différence de traitement entre certains emplois, ceci est inacceptable, tout simplement…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier