20
Oct
10

La France se réveille





Face à la prise d’otage en règle opérée par quelques syndicats, le peuple français est en train de se révolter pour dire son ras-le-bol. C’est vrai qu’il y en a vraiment plus que marre d’être soumis aux grèves répétées d’une minorité de privilégiés. Depuis quelques jours, mon blog est visité par la France qui bosse, celle qui se lève tôt, travaille plus de 25 heures par semaine, ne pars pas 10 semaines par an en vacances et contribue au financement des avantages des privilégiés.

J’avais écris il y a 5 ans déjà un article pour appeler le peuple à se révolter face aux grévistes. Cet article fait une remontée fulgurante depuis 5 jours dans le classement des articles les plus lus. Les gens en ont marre de la grève et ils le disent!

Une manifestation virtuelle a été organisée sur Facebook pour dire « stop à la grève ». Elle regroupe déjà plus de 50.000 participants!

Nicolas Sarkozy a été élu à la majorité absolue par le peuple. Une minorité ne saurait prendre notre pays en otage pour tenter de renverser le pouvoir en place. Nous ne sommes pas dans une république bananière. Si les syndicats ne sont pas contents avec la politique menée, ils n’ont qu’à aller habiter dans un autre pays où le système social sera plus doux. Bien entendu, ils ne le trouveront pas. La France n’appartient pas à la CGT et à FO. La France appartient aux français qui ont décidé en 2007 de désigner Nicolas Sarkozy. Maintenant, Nicolas Sarkozy a carte blanche pour réformer la France et ce jusqu’en 2012. Les syndicats n’ont pas à bloquer le pays comme ils le font.

J’appelle le ministère de l’intérieur à faire arrêter tout ceux qui gênent les déplacements, bloquent les dépôts de carburant et les lycées. Si la grève est un droit inaliénable, l’obstruction et le bloquage sont parfaitement illégaux et méritent une réponse judiciaire adaptée pour ces délinquants sociaux.

Je pense que la justice pourrait également se pencher sur le cas de Ségolène Royale qui pourrait être poursuivie pour trouble à l’ordre public suite à ses propos irresponsables qui ont poussé une partie de la jeunesse dans la rue. Heureusement qu’elle n’a pas été élue en 2007, la France serait devenue un carnaval.

La prochaine étape est la suppression définitive via la constitution des régimes spéciaux. Chaque français est égal par rapport aux autres. Il est donc inconcevable que des régimes spéciaux accordant des privilèges complètement disproportionnés à une minorité perdurent plus longtemps dans notre pays.

Voilà, le rapport de force est enfin en train de s’inverser, il était temps, les gens ont fini par ouvrir les yeux sur la réalité du mouvement social, un mouvement peu suivi aux revendications farfelues.





6 commentaires pour “La France se réveille”
  1. pascal dit :

    La france appartient aux francais….
    Une minorité a le pouvoir de manifester, mais quand 70% de l’opinion public la soutien, en quelque sorte par délégation,on ne peu pas parler de bloquage par une minorité.

  2. Olivier dit :

    Tu parles de sondages. On connaît la valeur des sondages… Les français ont majoritairement voté pour Nicolas Sarkozy en 2007. C’est un fait irréfutable issu des urnes. Nul ne saurait aller contre cela, c’est remettre en cause les bases mêmes de notre démocratie…

    Beaucoup de gens soutiennent ce mouvement de contestation alors qu’ils ne sont même pas concernés par cette réforme. Il y a toujours de la sympathie pour ceux qui s’exclament, même si ce qu’ils demandent est complètement à côté de la plaque.

  3. pascal dit :

    Une majorité de Français a voté pour Sarkozy et il doit aller au bout de son mandat c’est évident.
    Les sondages ne sont pas toujours en faveur des contestataires.C’est drole comme tu as la mémoire courte quelquefois…

  4. Olivier dit :

    Il faut toujours faire attention aux sondages, on sait qu’ils ne représentent pas toujours la réalité de la situation.

    Après, tu as aussi une autre manière de voir les choses. On peut comprendre que cela n’amuse pas tout le monde de travailler quelques années de plus. Mais on n’a pas vraiment le choix. Il faut bien équilibrer les comptes. Ceux qui ne sont pas d’accord doivent regarder plus loin que le bout de leur nez. Ce n’est pas parce que jusqu’à présent l’argent a coulé à flot pour financer leurs avantages que cela peut durer ad vitam eternam. La France vit à crédit depuis trop longtemps.

    C’est facile de faire l’autruche et de dire « non je ne veux pas, je ne suis pas d’accord ». Il faut ouvrir les yeux et regarder le déficit en face, il est abyssal.

    Le problème vient de la déconnexion entre le train de vie d’un certain nombre d’entreprises publiques et la réalité de notre société dans son ensemble. Quand on n’a jamais connu des années sans augmentation, des plans sociaux à répétition, des clients qui se barrent chez le concurrent parce qu’il est moins cher, les dépenses qu’on peut jamais faire car cela coûte trop cher, c’est difficile d’envisager une quelconque restriction, notamment lorsque cela touche notre vie privée.

    La France est comme ces grandes entreprises publiques. Elle vit sous perfusion bien dessus de ses moyens. La perfusion est en train de diminuer, les gens qui n’ont jamais connu ce genre de difficultés s’étonnent et souffrent, c’est la grande injustice de la vie, bienvenue au club…

  5. Barbosa dit :

    Certes, les sondages ne vont pas être le guide du gouvernement.
    La question, en démocratie, est de savoir ne pas franchir la ligne jaune: quelle qu’en soit raison, surtout si elle est plus que contestable, il n’est pas admissible de bloquer les raffineries et les ports, donc la liberté de mouvement: on sait que sa remise en question entraîne des morts ( inaccessibilté aux soins des plus fragiles). La CGT responsable?
    En tout cas, le port de Marseille, qui ne représentait déjà, économiquement, qu’un cinquième du port de Barcelone, reçoit, après des grèves répétées, le coup de grâce!

  6. Joyeux Acier dit :

    Comme j’ai essayé de l’expliquer sur mon blog, les blocages ne sont à mon avis pas légitimes car:

    – la loi n’est pas irréversible, et il y a une élection dans 18 mois où tout pourra être remis en cause;

    – cette loi, malgré ses défauts, n’est pas scandaleuse, car elle place la France dans la bonne moyenne des pays européens de culture sociale démocrate (Suède, Allemagne, Hollande…)



L'autre monde | Thème liquide par Olivier