4
Oct
05

La grande journée de mobilisation vue par un usager





Aujourd’hui, c’était la grande journée de mobilisation pour sauver l’emploi, les 35 heures, les frites à la mayonnaise à 2€ chez Béber et le litre de vin à 3€ chez Ed! Bon ok, je m’égare un peu mais ce genre de journée regroupe tellement de revendications qu’on a du mal à s’y retrouver.

Je pense qu’on devrait créer une journée de la marche sociale chaque année. Cela serait un jour férié où tout le monde pourrait aller manifester son plaisir d’être français et de pouvoir défendre ses acquis sociaux. Cela serait sympa ça non?

Sinon plus sérieusement, j’ai pris le bus deux fois dans la journée. Je ne l’ai pas attendu vraiment plus que d’habitude donc je ne suis pas rentré avec mes pieds (merci la RATP : Rentre Avec Tes Pieds). Je suis allé à La Poste et là oh surprise en passant devant le bureau, la file d’attente est vide. Je me dis alors que c’est mon jour de chance, que je ne vais pas y passer 45 minutes comme d’habitude. Et bien non, en fait, « suite à un mouvement social, seuls les colis sont distribués ». Du coup, je n’ai pas pu acheter de timbres. Je me disais aussi, c’était trop beau qu’il y ait si peu de monde. Conclusion, beaucoup de bruit une fois de plus pour pas grand chose…





6 commentaires pour “La grande journée de mobilisation vue par un usager”
  1. Chiche dit :

    Il faut regarder la télé ou lire un peu les tracts…
    Il y avait 3 revendications de l’ensemble des syndicats !
    Contre l’emploi précaire
    Pour le pouvoir d’achat
    Pour la défense des droits individuels et collectifs
    Ou alors choisi bien la communication que l’on te donne elle est fausse surtout sur la télé…
    Continu aussi à pleuré sur le service publics ceux qui le défendent dans sa qualité le font tout les jours…
    Les usagers, ils pleurent quand une journée ils en ont plus !
    Vous pourrez pleurer demain quand cela sera votre billet à 50 € qui vous déposera ou c’est rentable et non ou tu veux aller…
    Soyons sérieux c’est amusant de taper sur la fonction public mais ont a rien fait de mieux pour etre traiter à égalité…
    Pour les transports il devrait etre gratuit
    L’employeur ayant besoin de son salarié à l’heure et pas stréssé…
    Il faut qu’ils prennent entierement la carte orange !

  2. miel2kit dit :

    Moi je n’aime pas les frites à la mayo et j’habite un quartier où il n’y a pas de ED. Tant de monde dans la rue ça a du sens.
    S’agissant des salariés rarement un gouvernement est allé aussi loin. Légiférer par ordonnances c’est petit. J’ai échappé pour l’instant au CNE. Je suis cadre mais je pense à ceux qui ne le sont pas et qui vont être obligé de travailler au même régime horaire.
    Pour l’alimentation je suis plutôt baguette et il n’est pas si loin le temps où la baguette était à 1 franc

  3. Olivier dit :

    Le CNE n’est pas une fatalité mais une vraie avancée sociale par rapport au CDD…
    Tout ce monde dans la rue, cela aurait du sens si les revendications n’étaient pas si différentes et divergentes.

  4. miel2kit dit :

    Quelle avancée ?
    Le CDD est limité à des cas très précis de remplacement et ou ouvert à des secteurs avec des variations de besoin de main d’oeuvre importantes
    S’il doit y avoir un licenciement il ouvre droit à des indemnités
    Avec le CNE on peut vous licencier sans motif pendant 2 ans. Quand tu vis en province que tu n’as pas le choix de travailler dans des grandes entreprises que tu as plus de 40 ans et des charges de famille : va réclamer un niveau de salaire raisonnable, le paiement des heures supplémantaires …
    Te places tu du côté salarié ?

  5. Olivier dit :

    Je me place du côté de la réalité du marché de l’emploi. Le CDD est utilisé bien plus souvent que tu sembles le penser, pas seulement pour des besoins temporaires de main d’oeuvre. Le CNE est donc une avancée par rapport au CDD. Ce n’est certes pas un CDI mais c’est bien mieux que le CDD.
    Quand au niveau de salaire, il est en rapport avec le métier que tu fais, la difficulté ou la facilité que l’on a à embaucher dans ce secteur d’activité, ta compétence et ton expérience. S’il ne te convient pas, tu peux toujours changer de métier, de boîte, voire même de pays, je sais, c’est pas si simple, mais arrête de pleurer, si tu as un job, c’est déjà cela non? Regarde autour de toi, il y a tant de précarité…

  6. Philippe dit :

    Je ne comprends pas trop la peur d’être licencié sans motif durant cette période de deux années. En effet, ca démontre pour moi un manque de confiance en soi. Lorsqu’un salarié est compétent, si une entreprise l’a recruté à long terme elle ne va pas décider du jour au lendemain de le faire partir…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier