4
Jan
12

La politique du pédalo





François Hollande pratique la politique du pédalo. C’est une métaphore tout à fait appropriée à mon sens. Il avance de manière très lente et sinueuse comme un pédalo. Il n’y a aucune ligne directrice et l’horizon semble lointain. Va-t’il arriver au port? Personne ne le sait, surtout si Gro Farseth monte sur le pédalo au deuxième tour, il risque de couler avec ses idées…

Pas facile de faire avancer un pédalo tout droit, surtout lorsque certains pédalent à contre sens, on tourne en rond.

J’étais très amusé de voir Manuel Valls hier, promu directeur de la communication de François d’Hollande. Il était impec le Manu dans son costard à 1.500€, une belle image de la gauche unie après s’être bien marchée dessus pendant des mois pour ne pas dire des années.

Le problème, c’est qu’il n’y a pas beaucoup de place dans le pédalo. Certains ont préféré rester à quai, d’autres ont tenté la traversée mais finiront noyés, comme Marie-Ségolène en 2007, noyée dans le chagrin d’avoir perdu l’élection et son François… Personne ne sait ce qu’il est advenu de la SCI La Sapinière au passage, a t’elle été liquidée, est ce que l’Etat a renfloué ses caisses au passage, tout le monde se le demande, en attendant que François publie l’état de son patrimoine, qui ne maquera pas de compter : un pédalo, une carte de France, un livre d’histoire et quelques richesses qui ne font pas pour autant de lui un riche, il n’aimerait pas cela…

Manu :

– « Allez moussaillon, à l’assaut, hisse la grande voile, j’ai le porte avion Sarkozy en vue, à l’abordage! »

F. d’Hollande :

– « Mais qu’est ce que tu fous Manu, il n’y a pas de voile sur un pédalo. »

DSK :

– « C’est pas grave, lance le moteur! »

F. d’Hollande :

– « Il n’y a pas plus de moteur, on n’est pas dans une Porsche! »

DSK :

– « Bon alors room service! »

J’espère que vous rirez en lisant ce post autant que moi en l’écrivant…







L'autre monde | Thème liquide par Olivier