29
Juin
17

La préfecture entérine la piétonisation à Paris





Hier, le préfet de police de Paris a pris une décision absolument incompréhensible. Il a en effet décidé contre l’avis des franciliens d’entériner la piétonisation des voies sur berge à Paris. Après un an de piétonisation, le bilan était pourtant accablant et sans aucune équivoque : augmentation de la pollution dans de très nombreuses zones, augmentation du temps de parcours et des embouteillages, augmentation du bruit. Bref rien pour venir justifier que la piétonisation ne se poursuive plus longtemps.

Les partisans arguent que la pollution a baissé dans la zone des voies sur berge, juste au-dessus de la Seine. C’est super mais personne ne vit encore dans la Seine, ni sur les voies sur berge… Les gens qui vivent sur les quais hauts, eux, ont plus de bruit et pollution qu’avant avec le report du trafic automobile.

J’en veux à l’opposition qui a été une nouvelle fois d’une faiblesse coupable. NKM a été silencieuse et complaisante sur ce sujet, comme sur tant d’autres. Je suis bien content qu’elle se soit pris une raclée bien méritée aux législatives. Elle n’a que ce qu’elle mérite. On va encore supporter la politique dévastatrice de Bobodalgo pendant des années à cause de l’incompétence de NKM. Cela serait bien qu’elle se retire de la vie politique, à l’image de Raffarin, qui a enfin compris qu’il fallait laisser la place aux jeunes.

Économiquement, cette piétonisation ne fait aucun sens. Un travailleur qui perd du temps dans sa voiture, il se fatigue, il s’énerve et il est moins productif. Depuis septembre 2016, je suis obligé de me lever 1h plus tôt le matin. Je passe 30 à 45 minutes de plus chaque jour dans ma voiture (et plus d’une heure en plus si je n’avais pas modifié mes horaires). Le périphérique est complètement bouché de 7h00 à 10h00 alors qu’avant, il ne commençait à se boucher que vers 8h00. C’est vraiment n’importe quoi. On voit bien qu’une fois encore, ceux qui décident ne sont pas ceux qui supportent ensuite les mesures. J’aimerais qu’Hidalgo se tape une heure de périph chaque matin, juste pour le plaisir… Je ne lui donnerai pas une semaine pour rouvrir les voies sur berge.

L’argument sanitaire ne tient pas une seconde. La gauche a poussé le diesel pendant des années. C’est trop facile de mener une politique, de dépenser l’argent public pour soutenir le diesel et ensuite du jour au lendemain de dire aux gens qu’ils ne peuvent plus circuler et de les traiter comme des criminels assignés à résidence. Macron doit se saisir du dossier et passer en force. Ce qui compte avant tout, c’est le redressement de la France et le bien être de ceux qui font tourner l’économie. Le bien être de Bobodalgo et ses amis écolos, on s’en fout complètement! Il faut rouvrir les voies sur berge et élargir le périphérique au plus vite, ça fait dix ans que je le demande!!!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier