18
Avr
12

La présomption de culpabilité





Durant cette campagne, frustrée par son échec, Eva Joly n’aura eu de cesse de défendre un nouveau concept : la présomption de culpabilité. Elle l’a allègrement utilisé contre Nicolas Sarkozy puis maintenant contre Eric Woerth avec qui elle a eu un échange musclé sur Twitter hier.

Je suis vraiment choqué qu’une ancienne juge s’autorise à agir de la sorte. On comprend bien qu’avec ses 1%, elle est obligée de faire n’importe quoi pour se faire entendre mais bon là franchement, ça dépasse les bornes.

Je propose que le conseil supérieur de la magistrature ouvre rapidement une enquête afin d’aboutir à sa radiation définitive du corps juridique. Il est inconcevable qu’une juge puisse bafouer ainsi l’un des principes fondateurs de notre constitution, principe qui a été suffisamment défendu par la gauche lorsqu’ils étaient éclaboussés chaque semaine par les affaires.

Nicolas Sarkozy comme Eric Woerth ont peut être commis des erreurs mais il n’appartient pas à Eva Joly d’en juger à priori. Il faut que la justice fasse son travail et ensuite on verra bien ce qu’il en restera. S’il n’en reste rien, Eva Joly ne pourra que s’excuser puis quitter la vie politique.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier