12
Oct
05

La quête du pouvoir, la raison d’être du politique





Aujourd’hui, voici un petit article de réflexion sur la raison d’être de l’homme politique. J’ai souvent le sentiment lorsque j’écoute nos hommes politiques et lorsque je vois leur manière de se comporter que la quête du pouvoir est leur seul but. Si on y réfléchit bien, c’est tout à fait humain et naturel. Comment est ce qu’une personnalité pourrait complètement s’effacer pour l’intérêt général? Après tout, les hommes politiques ne sont pas des missionnaires religieux ayant pour seul but le bien être de leur prochain.

Il est donc relativement peu étonnant d’assister régulièrement à des courses au pouvoir où l’important est plus la vigueur que l’on met pour marcher sur ses adversaires que ce que l’on fera lorsque l’on accèdera effectivement à ce pouvoir. L’important dans cette course est de partir à temps et si possible avant les autres. Ainsi, alors que les élections n’auront lieu que dans un peu moins de deux ans, beaucoup d’hommes politiques sont déjà candidats pour les prochaines élections municipales et présidentielles. Bien entendu, aucun programme n’a été discuté, il est en effet bien difficile d’imaginer ce que seront les priorités de notre pays dans deux ans.

Je pense que cet attrait est dû à deux choses, premièrement, lorsque l’on a jamais goûté au pouvoir, on en rêve, on se demande la sensation que cela peut procurer, il y a cet ego surdimensionné que l’on doit flatter, cette envie d’être connu et reconnu, il faut donc y accéder à tout prix. Ensuite, quand on y a déjà été, je pense qu’il est très difficile de s’en passer. Connaissez vous beaucoup d’hommes politiques qui se soient mis à la retraite? Je pense que le pouvoir est comme une drogue. Il est impossible de retourner dans l’anonymat, de ne plus être de temps en temps sous les feux des projecteurs. Ceci explique aussi le faible renouvellement de notre paysage politique. Bien entendu, je ne veux pas généraliser, il existe quand même certains élus locaux notamment pour lesquels l’intérêt général est le plus important mais je pense que trop de nos dirigeants se nourrissent de ce goût du pouvoir même si c’est bien légitime dans une certaine mesure dans le sens où il faut bien quelques contreparties à cette tâche souvent difficile qu’est la politique.





Un commentaire pour “La quête du pouvoir, la raison d’être du politique”
  1. JP dit :

    Tu dis des grosses bêtises! Et Aznar, tu en fais quoi! JP Raffarin aussi…

    Eux ont eu le courage de prendre leur retraite politique. Même s’ils ont fait des erreurs, ils ont le courage de quitter la scène…

    PS: Lionel va revenir parmi les siens?



L'autre monde | Thème liquide par Olivier