14
Déc
11

La SNCF dans la tourmente





Une fois n’est pas coutume, la SNCF ne s’est pas illustrée pour le comportement irresponsable de ses syndicats mais pour une macabre histoire d’inhumation sauvage.

En 1997, un agent est percuté par TGV. Son corps déchiqueté est rendu à la famille mais quelques restes humains sont retrouvés sur les lieux de l’accident. Un cheminot est alors contraint par son supérieur hiérarchique à la SNCF de procéder à l’enterrement sauvage dans un terrain vague de ces restes humains.

Ce pauvre cheminot rongé par la douleur a fini par déposer plainte. Il a obtenu 45.000€ de dommages et intérêts devant les prud’hommes, une broutille pour deux tentatives de suicide et une longue dépression. Malheureusement, ni le responsable hiérarchique, ni la SNCF ne seront poursuivis au pénal, les faits étant prescrits.

Cette histoire démontre une nouvelle fois que la SNCF est une entreprise où rien ne se passe comme dans une autre. Il est temps d’y faire le ménage pour mettre un terme à cette anarchie. La privatisation me semble inéluctable…





6 commentaires pour “La SNCF dans la tourmente”
  1. pascal dit :

    je crains au contraire,que ce cadre (qui mérite la prison)à,au contraire,appliqué les régles du privé au pied de la lettre..
    Il faut produire,faire rouler les trains coute que coute ! au mépris des régles humaines de base.
    Pour avoir été insulté par des voyageurs exédés de voir leur train supprimé parcequ’on dégagait un corps écrasé sur les voies.
    Motif des insultes :
    « Nous ne pouvez pas le mettre sur le côté pour que nous puissions partir ?? Il n’est plus préssé lui! vraiment,vous êtes bien des connards de fonctionnaires..  »
    je peux te dire que les usagers ne veulent qu’une chose.
    Que leur train roule et à l’heure!
    Difficile de leur en vouloir..
    Alors dans le cadre d’un chemin de fer privé le choix sera simple :
    Soit on pousse un peu le corps pour ne pas géner le passage des trains au mépris de toute enquête de base.
    Soit on arrête tout pendant 2 heures pour permettre aux enqueteurs,medecin légiste de faire leur boulot..
    Je peus déjà te dire que le choix sera vite fait.
    Et totalement inverse à ce que tu préconise pour améliorer les choses..

  2. Olivier dit :

    La plupart du temps, les corps retrouvés sur les voies sont liés à des suicides. Il n’y a donc pas lieu d’enquêter pendant des heures, il faut emmener le corps et l’autopsier. Là c’était un dramatique accident et le cadre a demandé d’enterrer des restes humains bien après les faits, il n’y avait donc absolument aucune urgence liée au service et la SNCF aurait tout à fait pu et du organiser un enterrement digne de ce nom, il n’y avait aucune pression liée au dégagement de la voix qui était déjà dégagée depuis longtemps…

    Lorsqu’une personne se suicide, c’est clair que cela met un certain bordel. Du point de vue du client, il peut se dire qu’il n’est pas responsable de ce suicide et qu’il n’a pas à en subir les conséquences. Après, tu peux aussi prendre en compte la dimension humaine et te dire qu’un gars qui se suicide, c’est dramatique et donc il faut avoir un peu de compassion vis à vis de ça. Mais bon, tu peux pas demander aux clients d’avoir de la compassion vis à vis de chaque personne qui se suicide sachant que cela arrive très très souvent. Au final, ça énerve plus qu’autre chose.

    La SNCF pourrait aussi faire des efforts pour mettre en sécurité les voies même si cela coûte une petite fortune… Cela serait plus utile que de filer des primes à tour de bras aux cheminots…

  3. pascal dit :

    Puisque tu le dis !!
    La prochaine fois que j’aurai envie de trucider quelqu’un je le balance d’un pont de chemin de fer !!
    Tranquille…. Puisqu’il s’agit d’un suicide, inutile d’arrêter les trains.inutile d’appeler la police pour un minimum d’enquête,quand au médecin légiste n’en parlons pas..
    C’est une bonne idée..
    Quand aux restes humains trouvés sur la voie, on mets ça dans un sac plastique et on rend à la famille,c’est vrai que ça aurait été plus simple..
    Mais heureusement tout cela n’est encore que de la fiction !
    Mais que, même si les cheminots ont à coeur de faire circuler les trains à l’heure,ils n’ent sont pas encore rendus à se demander si il faut appeler la police ou non quand ils sont confrontés à un cadavre sur les voies..
    (sauf dans ce bien triste exemple,ou un cadre à cru bien faire sans doute,en oubliant toute dignité humaine).

  4. Olivier dit :

    Non le cadre est coupable dans cet exemple, tu ne peux pas plaider la bonne fois. D’une part, cela ne rentre pas dans les compétences de ses subordonnés d’enterrer des restes humains et ça il ne pouvait en aucun cas l’ignorer car s’il y a bien une boîte où les fonctions des employés sont claires, c’est à la SNCF. Et d’autre part, il savait très bien que sur des restes humains, tu ne peux pas te contenter de les enterrer comme ça discrètement… En tout état de cause, s’il a vraiment demandé ça de bonne foi, c’est que la SNCF a fait une faute lourde en le mettant à ce poste et à ce titre, elle est tout aussi responsable.

    Pour le reste, tu caricatures une fois de plus ma pensée… Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas faire d’enquête ou d’autopsie, bien au contraire. Après, le fait de déplacer le corps de quelques mètres pour dégager la voie ne change absolument rien à l’enquête dans la mesure où le gars aura été balancé depuis d’un autre endroit. Bref, il faut faire les constatations rapidement, cela prend quelques minutes, dégager le corps pour permettre aux trains de passer au moins au ralenti et ensuite reprendre les constatations entre deux trains…

  5. pascal dit :

    Ce cadre à outrepassé ses fonctions bien-sûr !Et il à comis une faute grave !
    La SNCF est tout autant responsable évidemment.
    Je ne caricature pas tes propos.
    J’éssaie simplement d’expliquer que quand on découvre un corps,il y a un minimum d’enquête!
    Même si il y a 9 chances sur 10 qu’il s’agisse d’un suicide..
    Si tu découvres un corps sur la route,tu crois que les policiers te féliciteront d’avoir mis le corps sur le côté pour faciliter la circulation ?

  6. Olivier dit :

    Tu m’as très bien compris… Il faut dégager le corps rapidement mais bien entendu, ce n’est pas au particulier de le faire…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier