13
Mar
12

La solidarité selon les agents de la RATP





L’information est passée de manière quasi inaperçue dans les médias mais un certain nombre de syndicats de la RATP ont saisi la justice pour obtenir que la journée de carence dans la fonction publique décidée dans le cadre de la loi de finances 2012 ne s’applique pas à la RATP. Je crois que cela se passe de commentaires…

Cela démontre si besoin était qu’un certain nombre de salariés de la RATP ne pensent qu’à leurs privilèges et font tout pour les conserver, y compris lorsque les finances publiques sont dans le rouge et que les autres salariés sont soumis à des régimes bien moins favorables depuis des années.

Je propose que la justice suspende effectivement l’application du jour de carence et que ceci ouvre la porte à une négotiation plus large pour complètement remettre à plat ce régime spécial et l’aligner point par point sur le régime général. Ils veulent de la justice sociale, ils vont en avoir!





6 commentaires pour “La solidarité selon les agents de la RATP”
  1. Medorius dit :

    Savez-vous qu’un conducteur de RER gagne plus qu’un professeur d’université?

  2. pascal dit :

    C’est possible médorius.Et ça fait quoi ??

  3. Olivier dit :

    Ca fait que c’est juste un peu scandaleux quand tu vois ce que cela demande comme études et comme investissement personnel dans son boulot pour être prof d’université par rapport à un conducteur de RATP…

  4. pascal dit :

    Comme d’habitude tu (vous) comparez l’incomparable pour étayer vos points de vue.
    On peut avoir bac +10 et bosser dans un labo pour le smic..
    On peut aussi gagner 10x plus avec un CAP de maçon..
    Vos comparaisons n’ont aucun sens,ni repaires.
    La triste réalité du jour nous rappel que quand on prend le train le métro ou le bus,il vaut mieux que le conducteur soit en bonne santé,bien formé,reposé et gagne correctement sa vie pour nous amener à bon port..

  5. Olivier dit :

    De toutes façons, si le conducteur n’est pas en bonne santé, il est en arrêt maladie sans jour de carence. S’il n’est pas bien formé, c’est qu’il a séché les formations. S’il n’est pas reposé, c’est qu’il a fait la fête de manière trop importante en dehors de ses heures de travail car ce ne sont pas les temps de repos qui manquent. Et s’il ne gagne pas correctement sa vie, c’est qu’il ne doit pas être conducteur 🙂

    Si tu veux bien gagner ta vie en tant que maçon, il faut faire beaucoup d’heures et c’est un métier autrement plus pénible que celui de conducteur, sans parler des privilèges qui sont sans commune mesure. Le maçon ne part pas à la retraite avant 60 ans… Il travaille qu’il pleuve ou qu’il neige dans le froid et il y a beaucoup d’accidents du travail. Bref, c’est un métier très pénible et mal payé de l’heure (mais assez rémunérateur par rapport au niveau d’études si tu fais énormément d’heures). C’est bien pour ça que la plupart des maçons ne sont pas français, c’est bien trop pénible pour le salaire reçu… N’oublie pas les chiffres, des centaines de milliers d’emplois à pourvoir dans le batiment et 3 millions de chomeurs… Qu’est ce qu’on attend pour les pousser à bosser dans ce secteur?

  6. Medorius dit :

    Très bien, cher Pascal! Si celà ne te choque pas, il ne faudra pas râler contre les salaires des chefs d’entreprise et, plus encore, des footballeurs, qui sont,d’ailleurs, curieusement moins attaqués que les chefs d’entreprise.
    Quand à celui qui est à bac + 10 et gagne le SMIC dans un labo, il doit s’être bien mal débrouillé dans le choix de ses études et/ou dans sa recherche d’emploi.
    Il me ferait penser, s’il existe, à cet article du journal « Le Monde », qui évoquait ce titulaire d’un diplôme d’anthropologie et se plaignait d’être au chômage. Il devrait pourtant savoir qu’ils sont des centaines comme lui et que seulement quelques uns pourront vivre de leur passion. Quelle naïveté et quelle quantité d’argent jetée par les fenêtres, pour former tant d’anthropologues, qui deviendront chômeurs et se plaindront de la société!



L'autre monde | Thème liquide par Olivier