29
Nov
12

La solution à la crise de l’UMP





J’ai bien réfléchi à la crise en cours au sein de l’UMP et je pense que plus tôt elle cessera et mieux ce sera, tout d’abord pour la droite et les militants mais aussi pour la France en général car une droite décomposée, c’est une gauche qui va se ramollir et plus rien de bien ne va se passer avant 10 ans en France.

Cela vous aura peut être échappé mais François Hollande a modifié en douce et dans une totale indifférence le calendrier législatif. Les élections cantonales et régionales ont été repoussées à 2015 afin de permettre à la gauche de conserver le sénat en 2014. C’est une manoeuvre politique plus que discutable mais personne ne s’en est ému à droite, tout le monde étant focalisé sur le psychodrame en cours.

Pour sortir de la crise, je ne vois pas 36 solutions. Un nouveau vote est probablement nécessaire. Après, tout le problème consiste à ne pas reproduire les mêmes erreurs car si c’est pour faire un nouveau qui débouche sur le même genre de bordel, cela ne sera que pire. Donc il convient de s’assurer que l’UMP a les moyens d’organiser un vote démocratique et juste avec un nombre suffisant de bureaux de vote.

Pour que le vote soit démocratique, il faut l’ouvrir à tout candidat un tant soit peu représentatif. Demander 7.000 parrainages, c’était excessif et injuste. On n’en demande pas autant pour une élection présidentielle. Je pense que demander 1.000 parrainages de militants ou le parrainage de 10 à 15 parlementaires, cela serait plus équitable. Cela permettrait d’éviter un duel fratricide entre deux hommes et donc d’aboutir à un résultat si étriqué qu’il ne satisfait personne. Je pense que le débat y gagnerait en richesse et en sérénité si des personnes comme NKM, Gaino ou Lemaire pouvaient eux aussi concourir. Même s’ils ont peu de chances de l’emporter au final, leur présence permettrait d’éviter un duel dont on voit aujourd’hui les ravages.

Ensuite, il faut sortir de cette querelle de personnes qui ne rime à rien. Fillon et Copé n’ont pas l’aura de Sarkozy, Chirac ou De Gaulle. Ils ne représentent pas grand chose et n’ont pas réussi à se hisser au-dessus de la meute. C’est pitoyable de voir Copé prendre le pouvoir par la force et Fillon tenter de l’en empêcher avec la même force. C’est la faillite des idées et du leadership.

Je me prononce donc pour un nouveau vote à un seul tour dès début janvier sans passer par un référendum ni une campagne de 6 mois. Ce n’est pas conforme aux status? Et bien qu’on les change! Il y en a marre dans ce pays des blocages administratifs inutiles. La loi et les status sont faits pour s’adapter aux besoins et pas l’inverse!





3 commentaires pour “La solution à la crise de l’UMP”
  1. pascal dit :

    A L’ump il faut un lideer,un killer,un winner…Un chef quoi…
    C’est culturel,on est comme ça quand on est de droite.
    Et il en découle toute une façon de fonctionner à titre personnel.Ses valeurs ses propres ambitions.Ses rapports à l’autre.
    OUI quand on est de gauche ou de droite cela veut dire quelque chose.

  2. Gilles dit :

    Et ça en est où ? J’ai entendu dire que Copé est contre le re-vote…

  3. Medorius dit :

    D’accord avec Olivier!
    A quand un gouvernement d’unité nationale, face au péril national?
    A cet égard, Hollande ferait bien de s’inspirer de l’ouverture de SARKOZY, qui a eu l’intelligence de promouvoir des ministres de gauche et l’excellent Didier MIGAUT à la Cour des Comptes.
    Pourquoi faut-il que la minorité soit toujours l’opposition et les valeurs de droite ou de gauche? Le redressement productif serait-il de gauche? La rigueur budgétaire serait-elle de droite?
    L’augmentation du temps de travail de droite et sa diminution de gauche?
    A propos, à quand ces mesures urgentes d’augmenter le temps de travail à salaire égal,de reculer le départ à la retraite et de supprimer les départements et réduire les doublons dans la fonction publique pour accroître la compétitivité et sauver les entreprises en difficulté?



L'autre monde | Thème liquide par Olivier