5
Nov
09

La suppression de la taxe pro





argent brûléJe suis bien entendu pour la suppression de la taxe pro. Cet impôt fait partie des impôts qui plombent la compétitivité française face à la concurrence internationale. Aujourd’hui, le problème n’est pas de savoir comment on va financer les collectivités locales mais plutôt de s’interroger sur les moyens de libérer la croissance ce qui in fine génèrera des emplois et de l’impôt supplémentaire sur les bénéfices.

La taxe pro a donné lieu à de grandes inégalités entre collectivités locales. C’est un impôt particulièrement injuste. Comment expliquer que certaines villes disposant d’un vivier énorme de grandes entreprises aient des impôts locaux très faibles et aillent même jusqu’à offrir de somptueux cadeaux à Noël aux habitants (comme ce fut longtemps le cas à Puteaux par exemple) alors que dans le même temps, d’autres villes luttent pour trouver les fonds pour leur crèche ou leur école. La solidarité nationale se heurte aux intérêts locaux.

Il va donc falloir que certaines collectivités locales habituées à vivre au dessus du raisonnable du fait d’une forte présence locale des entreprises apprennent à se serrer la ceinture. Et le meilleur moyen pour leur serrer la ceinture, c’est de fermer le robinet. De toutes façons, vu l’état des finances publiques, il est plus que nécessaire que les collectivités localtes subissent une cure d’amaigrissement. Il y a beaucoup trop d’échelons et de doublons. Ceci freine considérablement l’efficacité nécessaire pour un maillon aussi important. Il est essentiel que les collectivités locales ne soient plus un frein à la croissance mais un booster. Pour cela, il faut les simplifier et supprimer un maximum d’échelons pour que la prise de décision soit centralisé et rapide.

Je comprends bien que cela fasse grincer des dents un certain nombre d’élus locaux qui voient là leur petit pouvoir remis en cause. Ils doivent penser à l’intérêt national avant de penser à leur intérêt particulier. Les entreprises ne sont pas des vâches à lait destinées à financer l’oppulence administrative française.

J’ai une petite pensée pour JPR, il faut qu’il ait la positive attitude et qu’il pense à la France d’en bas, celle qui rame chaque jour un peu plus parce qu’elle n’a pas de boulot parce que les entreprises ne peuvent pas embaucher à cause de l’étranglement juridico-fiscal que la collectivité leur impose!





5 commentaires pour “La suppression de la taxe pro”
  1. Barbosa dit :

    Je suis d’accord!
    La réforme des collectivités locales se heurte, comme toujours, à une levée de boucliers des interêts particuliers. Même si la suppression du département était une mesure forte et efficace, le gouvernement a eu raison de prendre le temps et d’avancer par étapes.
    La suppression de la taxe professionnelle est une urgence plus grande, une mesure plus simple et à efficacité plus rapide. Alors, allons-y!
    D’autre part, je n’ai pas cru remarquer que les collectivités locales étaient en grande difficulté finacière: les effectifs de fonctionnaires ont augmenté beaucoup plus que ceux de l’Etat et les petites communes doivent impérativement se regrouper. Si celà les y incite, c’est bien!

  2. Gilles dit :

    Vivemement une seule commune en France 🙂
    Pauvre car bon, pas de taxe 🙂
    Ha au fait, vous aimez le regroupement ? Souvenez-vous de comment sont financés les intercommunalités 😉

  3. Olivier dit :

    Qu’est ce que tu suggères? Qu’on ajoute un échelon supplémentaire pour permettre le recrutement de fonctionnaires supplémentaires? Tu postules? 🙂

  4. Gilles dit :

    Non mais sérieusement, comment on fait fonctionner les interco alors ? Sans taxe, pas de fonctionnement…

  5. Olivier dit :

    En ponctionnant les budgets des mairies et des conseils généraux et régionaux…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier