10
Août
09

Le coût de la liberté…





freedomAu petit jeu de la libération d’otages politiques, la France risque une nouvelle de payer le prix fort. Clotilde Reiss, enseignante française à Ispahan, a eu le tort de participer à une manifestation de soutien au candidat malheureux des récentes élections présidentielles. Les autorités iraniennes profitent de cette aubaine. Ils organisent un procès dont on connaît déjà l’issue afin de forcer la France à engager des discussions sur un certain nombre de sujets sensibles comme le nucléaire.

En clair, la libération de Clotilde Reiss va représenter une carotte. Je vois déjà Nicolas Sarkozy ou Bernard Kouchner allant dans quelques mois à Téhéran pour récupérer Clotilde Reiss tandis que par derrière, l’Irannégociera la suspension des sanctions sur son programme nucléaire voire peut être même des accords de coopération avec Areva.

Je ne sais pas si c’était prémédité de longue date mais en tout cas, le plan iranien semble très bien se dérouler. Maintenant, il ne faut pas que la France se laisse faire. Hors de question que nos ressortissants dans les zones sensibles deviennent des monnaies d’échanges politiques. Je ne sais pas ce que les Etats Unis ont lâché aux nord coréens pour obtenir la libération immédiate des journalistes mais ce petit jeu des prises d’otages politiques commence à m’agacer. Imaginez ce que cela donnerait si en France on commençait à emprisonner tous les étrangers qui ne sont pas d’accord avec Sarko et exiger ensuite des contre-parties de leur gouvernement, cela foutrait un bon bordel. Mais nous ne le ferons pas car nous sommes un pays de libertés. Il est temps que les peuples opprimés de la Corée du Nord et de l’Iran se soulèvent pour obtenir la liberté auquel chacun a le droit.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier