25
Avr
12

Le front de gauche au tapis





Jean-Luc Mélenchon avait construit sa campagne sur le rejet de la droite, de Sarkozy à Le Pen. En clair, il est contre près d’un français sur deux. Beau programme pour un candidat qui se dit proche du peuple. On se demande de quel peuple il est proche…

Et bien lors de ce premier tour, celui qui voulait renverser la table et avait tenu un discours de haine s’est pris sa table en pleine tronche et ça, on peut dire que ça fait vraiment plaisir!

Ce gars là passe son temps à donner des leçons à toute la Terre mais sans ses amis communistes, il n’aurait jamais pu se présenter à cette élection. L’alliance de circonstance entre la bête et le monstre n’a débouché sur rien d’autre qu’une belle défaite.

Il se voyait déjà en 3e homme, entre 15 et 20%. Il s’en est fallu de très peu pour qu’il soit 5e à moins de 10%. Sa pseudo dynamique entretenue par des médias complaisants n’a en réalité pas pris dans les urnes. Il siphonné quelques électeurs au PS mais rien de plus…

Alors maintenant, il nous explique qu’il faut soutenir le PS sans négocier. Après Mélenchon le misanthrope, voilà Mélenchon le philanthrope. En fait, ce gars n’est qu’un grand manipulateur à la tête de la plus belle escroquerie intellectuelle qu’ait connu la gauche depuis 15 ans.

Il a foutu le bordel au PS puis s’est retrouvé seul. Il a traversé le désert où il a croisé les communistes qui y erraient depuis 10 ans. Il leur a dit : « les gars, soutenez moi et vous allez voir, je vais vous redonner des couleurs ». En réalité, il leur a fait les poches en mettant la main sur leur puissant réseau local tout en laissant de côté leur programme. Voilà donc un mariage de raison qui se terminera en divorce pour adultère!

En effet, Mélenchon va maintenant aller assurer son avenir personnel en négociant sur un coin de table avec le PS comme il l’a toujours fait. Et quand il aura récupéré quelques postes. Il fera croire à tous ses amis que c’est formidable, que grâce à lui, ils se sont assurés une grande représentativité. Mais en réalité, il aura une nouvelle fois trahi l’espoir qu’avait placé en lui tant de français.

Bref, le vrai désir de Mélenchon n’était pas de renverser la table mais d’y retrouver une bonne place car il en avait marre de bouffer dans la cave de la gauche…

Vous allez voir, Mélenchon va soutenir Hollande alors qu’il tape sur le PS depuis 10 ans. Ensuite, il ira à l’Assemblée avec ses amis et on verra s’il vote le budget PS ou s’il regrette de devoir manger la mauvaise soupe préparée par ses ex futurs amis.

Mélenchon est très certainement un grand acteur mais il jouera toujours les seconds rôles en politique pour une raison simple : il passe son temps à taper sur un système et des gens qu’il courtise ensuite. Bref, ce n’est qu’un mauvais figurant.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier