5
Déc
10

Le Gbabo prend l’eau





Laurent Koudou Gbabo, né en 1945 dans le village de Mama, s’est autoproclamé président de la République en Côte d’Ivoire grâce à l’appui du conseil constitutionnel local, dirigé par l’un de ses proches, nommé à la tête de l’institution il y a quelques mois (c’est un peu gros mais bien joué). Evidemment, comme le verdict des urnes avait donné gagnant Alassane Ouattara, il y a un peu plus de 50% de déçus en Côte d’Ivoire. Et en Côte d’Ivoire, quand une grosse partie du peuple est déçue, cela amène souvent à la guerre civile.

Il faut bien voir que Laurent Gbabo a un lourd passif politique. Si ce n’est pas le pire des dictateurs en poste en Afrique, il dispose malgré tout d’un parcours assez impressionnant. Je regardais hier la cérémonie d’investiture sur LCI. Il y avait un côté surréaliste, on aurait cru un mauvais film. Gbabo était impassible, comme s’il ne se rendait pas compte du côté absurde de  l’incroyable pièce de théâtre dont il était en train de jouer le premier rôle.

J’ai le sentiment que l’on n’a pas fini d’entendre parler de la Côte d’Ivoire et que ce nouvel épisode va donner du fil à retordre à la diplomatie française. Je vois plusieurs issues possibles :

  • Le pays sombre dans la violence pendant quelques mois ou années avant d’enterrer la machette de guerre pour faire une pseudo réconciliation nationale dont les pays africains ont le secret.
  • Gbabo est assassiné par le peuple, le camp adverse ou les services secrets d’un pays ami et de nouvelles élections se tiennent.
  • Gbabo finit par lâcher le pouvoir et trouve exil au Swaziland.

Difficile de dire à ce stade ce qui va se passer. On a du mal à imaginer que les choses restent en l’état. J’ai apprécié l’empressement de Nicolas Sarkozy à reconnaître la légitimité d’Alassane Ouattara, c’était très franc mais je suis pas sûr que Gbabo goûte beaucoup cet empressement. Les expatriés ont du souci à se faire en attendant…





Un commentaire pour “Le Gbabo prend l’eau”
  1. Rebecca dit :

    Nicolas Sarkpozy s’est empressé de reconnaître Ouattara une fois qu’Obama, l’ONU l’ont reconnu au préalable…
    Quand je repense à la Côte d’Ivoire des années 80. C’était un des pays les plus stables, les plus prometteurs, où les infrastructures apportaient de vrais solutions aux populations et voilà où nous en sommes aujourd’hui…



L'autre monde | Thème liquide par Olivier