6
Avr
17

Le Grand Débat





J’ai suivi avec intérêt le grand débat sur Cnews mardi soir. C’était vraiment très intéressant. Je regrette que ce genre de débat n’ait pas lieu plus souvent. Les français aiment la politique, j’en veux pour preuve l’audimat exceptionnel de ces débats. Alors au lieu de faire un ou deux débats, il faudrait en faire un chaque semaine sur un thème bien précis pendant plusieurs semaines. Cela permettrait d’aller vraiment dans le fond des choses.

Par rapport au premier débat, j’ai trouvé que ce second débat a apporté assez peu d’enseignements. Mélenchon a été dans son registre habituel où il prend à partie les gens avec de petites phrases faisant mine de s’emporter. Ça plait à son électorat mais au-delà des petites phrases, son programme est creux.

Macron est resté en retrait. Il a compris après sa prestation complètement ratée du premier débat qu’il fallait mieux se taire que risquer de prendre des coups. D’ailleurs, sa chute dans les sondages amorcée depuis une dizaine de jours prouve qu’il a atteint son seuil d’incompétence et que les français sont en train de se rendre compte de son imposture. Il est d’accord avec tout le monde, y compris ceux avec qui il n’était pas d’accord il y a deux mois…

Fillon a été plutôt bon. J’ai retrouvé le Fillon de la primaire, clair et précis. Je pense qu’il a marqué des points.

Mais la révélation de ce grand débat, c’est Jean Lassalle!!! Ce gars est extraordinaire. Qu’est ce qu’il m’a fait rire. Je l’imagine en voyage officiel avec Trump, il serait bon! Ses répliques sont cultes : « je suis fils de berger, frère de berger et moi même bâton de berger! ». Il est vraiment très drôle. Une autre blague trouvée sur Twitter : « Lassalle, c’est le seul dont le taux d’alcoolémie dépasse son résultat aux élections ». Bon les gens n’ont pas compris ce qu’était l’accent du sud ouest visiblement. On peut être à jeun et parler comme quelqu’un de complètement bourré.

Asselineau m’a bien fait rire aussi avec ses articles de traité. Bon et Cheminade avec ses fausses colères, lui il faut qu’il prenne sa retraite…

Le mot de la fin pour Poutou, le dernier de la classe. Il a passé son temps à demander les réponses à ses copains, comme un pauvre élève qui n’aurait pas eu le temps de réviser. Il a trouvé un moyen excellent pour doubler son temps de parole : il parle deux fois plus vite. S’il travaille aussi vite qu’il parle, son patron peut le passer aux 25 heures!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier