12
Août
05

Le prix du pétrole : fatalité d’aujourd’hui, et demain?





Aujourd’hui, j’ai envie de parler du problème de l’essence. Comme vous l’avez remarqué, le prix à la pompe flambe. Il est en fait très impacté par la hausse constante du prix du baril qui atteint en ce moment des sommets historiques. Il faut savoir que le prix du baril varie en fonction de l’offre et de la demande mais aussi des perspectives d’approvisionnement à court et moyen terme. Autrement dit, l’instabilité politique au Moyen Orient n’est pas pour arranger les choses. D’autres paramètres comme la diminution inéluctable des ressources (le pétrole est une ressource fossile qui ne se renouvelle pas) entrent également en ligne de compte. De fait, la consommation mondiale de pétrole a tendance à croître naturellement, notamment avec la hausse du niveau de vie de certains pays comme la Chine ou l’Inde ou de plus en plus de personnes ont accès à la voiture.

D’après les experts, les ressources mondiales permettent d’espérer un approvisionnement pendant encore 20 à 40 ans (cela dépend des experts, les avis divergent). On voit bien là qu’il y a un problème de fond qu’il va falloir régler rapidement. Comment cela peut se régler? A mon avis, il n’y a pas trente six solutions. En France, on a pas de pétrole mais on a des idées donc il va falloir les mettre en oeuvre et la seule solution est l’utilisation d’énergies renouvelables. Il faut donc au plus vite que les constructeurs automobiles trouvent des solutions pour que la voiture électrique ou encore la voiture à pile à hydrogène soient opérationnelles à un coût permettant leur adoption rapide. Le temps de développer ces technologies, de les rendre fiables et accessibles, si les développements ne sont pas accélérés, on va dans le mur. Il faut également une volonté politique forte car actuellement, les constructeurs sont soumis aux lobbys pétroliers qui freinent cette transition. Il faut bien savoir que lorsque l’on aura moins besoin de pétrole, lorsqu’il sera moins essentiel au quotidien, alors certaines sociétés vont avoir de gros problèmes. La situation actuelle de tension des prix profite très fortement à certains grands groupes pétroliers.

La généralisation d’une nouvelle technologie est une affaire de volonté économique et politique. Il faut que l’intérêt économique soit soutenu par une volonté politique forte. Prenons par exemple le téléphone portable. Au départ, il était réservé à une élite, il était cher, très encombrant. Petit à petit, il s’est démocratisé. Puis il y a eu un boom, tout le monde a eu son portable. A partir de là, ils sont devenus très fiables, très ergonomiques et peu chers. Il faut créer ce boom au niveau de la voiture sans essence! Comment faire cela? Il faut que les prix baissent et que l’état subventionne largement l’achat de ces véhicules au départ au moins.







L'autre monde | Thème liquide par Olivier