4
Jan
10

Le racket des étrennes





etrenneChaque année, c’est le même cinéma. Ca commence dès la fin novembre avec les postiers, les égoutiers, les éboueurs, les pompiers, les aveugles, j’en passe et des meilleurs pour se terminer début janvier par les concierges. A chaque fois, c’est la même histoire : « bonjour, on vient pour les étrennes » avec un sourire enfariné. Désormais, c’est simple, le postier, je ne lui ouvre même plus. Vu la qualité de son service, il ne mérite pas un seul centime d’euro! En revanche, je donne régulièrement aux pompiers et aux aveugles.

Pour le concierge, c’est plus délicat. Si on ne lui donne pas, il peut en prendre ombrage et se venger. D’un autre côté, on n’est pas toujours très motivés pour donner à un concierge qui ne nous rend pas service et ne fait pas bien son travail.

C’est en cela que les étrennes s’apparentent aujourd’hui à une forme de racket. Si vous donnez, vous n’avez aucune assurance d’être mieux servi mais si vous ne donnez pas, notamment à La Poste et aux concierges, alors là, les représailles sont quasi immédiates. C’est donc de l’argent obtenu sous la contrainte.

Je me souviens une année, je n’avais pas donné au concierge jugeant qu’il ne le méritait pas. Début février, je reçois un colis et j’avais laissé comme instruction « en mon absence, donner le colis au concierge ». Qu’est ce que je n’avais pas fait là! Le concierge a commencé à m’expliquer que ce n’était pas son travail, qu’il n’était pas payé pour cela et qu’il le faisait uniquement pour les personnes qui lui versaient des étrennes.

Heureusement, tous les concierges ne sont pas comme ça mais mes deux derniers fonctionnaient ainsi et je trouve cela vraiment déplorable.

Pareil pour La Poste, si vous refusez de donner des étrennes, subitement, alors qu’il vous apportait les colis jusqu’à votre porte, il se contente de laisser un papier indiquant que vous étiez absent (même si vous étiez là) ce qui vous oblige à aller au bureau de Poste.

En outre, l’argent des étrennes s’apparente à de l’argent racketté car il n’est pas déclaré et donc pas soumis aux taxes et impositions.

Et puis, pourquoi est ce qu’il n’y a que les concierges et les postiers qui demandent des étrennes? Chacun pourrait le faire non? Moi qui bosse dans une boîte privée, je pourrais très bien brusquement décider d’aller voir tous les clients particuliers et professionnels qui bénéficient directement ou non des produits et services de ma boîte pour leur demander des étrennes, et ce qu’ils soient contents ou non, sous peine de représailles. Bien entendu, je ne peux pas le faire et je ne le ferai pas car contrairement aux postiers et aux concierges, je ne suis pas en situation de monopole vis à vis de mes clients. Je ne peux donc pas me livrer à un tel racket.

Je me prononce donc en faveur de l’interdiction pure et simple des étrennes. Je souhaite que l’Etat interdise aux postiers d’aller demander des étrennes. Il est anormal qu’une entreprise publique se livre à tel racket vis à vis de ses clients. Pour les concierges, ils ne sont pas plus mal payés que les agriculteurs ou les ouvriers et bénéficient souvent d’avantages conséquents (appartement de fonction, primes), il n’y a donc pas lieu de leur donner des étrennes en compensation d’un quelconque service qui ne ferait pas partie de leurs attributions. Un concierge est un métier de service par essence. Si l’on n’aime pas rendre service, il ne faut pas faire concierge.





12 commentaires pour “Le racket des étrennes”
  1. pascal dit :

    En voila une bonne idée !!
    Au lieu de faire grêve,si les cheminots réclamaient des étrennes aux voyageurs !!
    Pas d’étrennes,un mois de grêve !!

  2. Ehlios dit :

    je vote pour l’interdiction pure et simple des étrennes (qui de plus ne sont pas déclarées alors que les indemnisations des accidentés du travail sont désormais imposées!)

    Seules les étrennes pour les pompiers trouvent grâce à mes yeux !

  3. Olivier dit :

    Tout à fait d’accord avec toi!

  4. pascal dit :

    N’oublions pas que les facteurs n’ont que cette possibilité pour gagner ce que l’on pourrait appeler un 13 eme mois,ou prime de fin d’année.
    Pratique courante dans bon nombre d’entreprises sans rien faire de plus.

    Je ne vois pas le rapport avec les accidents du travail imposés,enfin bon..
    Peut-être que les postiers ne sont pas concernés par cette nouvelle mesure ?

  5. Olivier dit :

    Le rapport est simple : les étrennes constituent un revenu non imposé ce qui peut sembler choquant lorsque l’on sait que les revenus des accidents de travail sont imposés…

    Pour ce qui est du 13e mois, cela n’a rien d’automatique et de systématique… Certaines entreprises versent des primes sur objectifs. Dans les entreprises publiques, il a toujours été mal vécu de mettre en place un tel système car les syndicats refusaient que les personnes soient rémunérées en fonction de leur mérite. Les étrennes sont systématiques pour les postiers. Chaque année, ils touchent, certes avec plus ou moins de succès mais globalement, beaucoup de gens donnent, soit parce qu’ils trouvent cela normal par rapport au service, soit parce qu’ils ont peur des mesures de rétorsion s’ils ne donnaient pas…

  6. Gilles dit :

    Attention Olivier, pour les calendriers, le facteur achète un lot et le revend avec un petit bénéf. donc ce n’est pas vraiment des étrennes mais une forme de commerce au black 😉
    LOL
    Sinon oui je suis contre les étrennes : tu donnes pas aux pompiers, ils te sauvent pas ?
    Moi, je n’ai pas d’étrennes (mais je ne me plains pas de ma fin d’année) et je ne râle pas…

  7. Olivier dit :

    Ouais enfin le calendrier, c’est un prétexte pour t’extorquer du fric. Je serai curieux de savoir combien ils l’achètent. Et puis beaucoup de gens ne prennent pas le calendrier (car ils en ont déjà 36) et leur filent quand même des étrennes.

    Perso, j’ai donné aux pompiers cette année. Je n’ai jamais fait appel à eux mais on ne sait jamais ce qui peut arriver. C’est plus leur dévouement et leur courage que je souhaitais reconnaître en faisant un modeste don.

  8. efemer dit :

    il est quand meme emm* de devoir donner des pourboires et etrennes aux concierges, coiffeurs etc…
    ma concierge gagne 1500 euros par mois + un logement de 40m2 à paris gratuit! elle passe l’aspirateur dans les escaliers 1fois par semaine et serpillière tous les jours dans le hall+ sortie poubelles+ distribution courrier
    elle travaille de 8 à 12heure environ-l’après midi elle est absente
    comme l’on peut le constater 4heures par jour!
    je pense que j’aurais bien aimé etre concierge! pourquoi faut il lui donner des étrennes? alors que j’ai travaillé longtemps 8h par jour et payé un loyer–je ne lui demande rien et quand bien meme elle devrait prendre un colis chez elle, quelle affaire!

  9. Olivier dit :

    Cela fait partie de ces traditions qui datent d’une époque où les concierges travaillaient beaucoup plus et étaient payés beaucoup moins…

    Ma concierge travaille 27h30 par semaine, n’arrête pas de se plaindre de ses conditions de travail, dispose d’un logement de fonction gratuit et d’un nombre tellement élevé de jours de congés que je n’ose même plus les compter. Elle a le culot de nous réclamer régulièrement des étrennes. Autant dire que je ne lui donne plus rien depuis des années. Elle peut toujours aller voir le proprio si elle est pas contente de son traitement…

  10. pascal dit :

    Encore une catégorie de privilégiés qui s’ignore !!
    Tous mes voeux Olivier !
    Bonne année 2012 !
    Tu pourras encore compter sur moi cette année pour animer ton blog et contredire tes propos..

  11. Olivier dit :

    Bonne année 2012 Pascal! Et merci pour ta pugnacité au quotidien!

    Tu sais, au fond, s’il y a bien une qualité que je reconnais aux cheminots en général, c’est de défendre leurs idées de manière intangible avec une certaine constance. Je ne suis pas toujours d’accord avec ces idées mais je ne peux que respecter la constance et la détermination même si parfois elle m’exaspère… 🙂

  12. Phil dit :

    C’est troublant, sur la photo, la main n’a que quatre doigts.



L'autre monde | Thème liquide par Olivier