31
Juil
06

Les petites combines d’Aulas





Jean-Michel Aulas est le président de l’Olympique Lyonnais depuis presque deux décennies. Il a fait de ce club un grand club. Ceci dit, je trouve que ses méthodes sont parfois très limites. Je vais prendre quelques exemples récents. En Mai, il disait à qui voulait l’entendre qu’il souhaitait embaucher Pedro Pauleta, la rumeur faisait alors grand bruit dans la presse et le PSG fût forcé de faire un très gros effort financier pour conserver son buteur. Début Juin, il recommence avec Franck Ribéry. Aujourd’hui, Marseille qui avait déjà fait un effort substantiel il y a quelques mois pour revaloriser le salaire de sa jeune star va être obligé de revoir à nouveau à la hausse le salaire de Ribéry. Le résultat de ces deux actions? Lyon n’embauche finalement personne (et nul ne sait si Aulas souhaitait vraiment ces deux joueurs, personnellement, j’ai de gros doutes) mais il a affaibli considérablement la capacité d’investissement de deux concurrents directs.

Dernière petite combine, comme par hasard, cette année, le trophée des champions a eu lieu à Lyon sans qu’aucun tirage au sort n’ait été effectué. Pourquoi ne pas avoir joué ce match de gala en terrain neutre? On peut s’interroger…

C’est tellement facile pour un club comme Lyon aujourd’hui de lancer des rumeurs dans la presse pour déstabiliser ses adversaires. Est ce que monsieur Aulas apprécierait que le PSG ou l’OM s’amusent à faire des appels du pied à ses stars? Alors monsieur Aulas, si vous souhaitez sortir le chèquier pour embaucher des joueurs, faites le mais arrêtez de jouer l’intox, ce n’est pas « fair »!







L'autre monde | Thème liquide par Olivier